François Ruffin présente son film sur les gilets jaunes « J’veux du soleil »

François Ruffin, député La France Insoumise viendra présenter « J’veux du soleil » au cinéma l’Astrée de Chambéry dimanche.

Une avant-première test (c’est une version à 99% terminée qui sera projetée) qui a suscité un très fort engouement. Prévu dans une seule salle, le long-métrage sera finalement diffusé en simultané dans l’ensemble des salles du cinéma. Soit 400 places. Qui sont déjà toutes parties. Si bien que des séances ont été rajoutées au Forum à Chambéry-le-Haut. Mais il va falloir faire vite.
Malheureusement, seules les personnes ayant accès à la grande salle de l’Astrée (153 places) pourront assister au débat avec François Ruffin à l’issue de la projection.

La sortie nationale du film se fera le 3 avril.

Infos au 04 79 72 38 71


Ruffin sort un film sur les Gilets jaunes

LA COLÈRE DES GILETS JAUNES
ÇA VA FAIRE DU BRUIT – Inspiré par le mouvement des gilets jaunes, le député François Ruffin a décidé de réaliser un film pour montrer le vrai quotidien des manifestants.

Le « député-reporter » va encore frapper. François Ruffin, qui se surnomme ainsi, a annoncé la sortie de son film, co-réalisé avec Gilles Perret – auteur d’un documentaire sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon, consacré aux Gilets jaunes intitulé « J’veux du soleil », le 3 avril prochain. Une première dans l’histoire de l’Hémicycle, même si rien n’interdit aux députés d’exercer une autre activité professionnelle durant leur mandat. Et qui a amené l’élu insoumis de la Somme, d’ordinaire très actif sur les bancs de l’Assemblée nationale, à déserter ses rangs les semaines du 10 et du 17 décembre, pour arpenter les ronds-points.

« Je ne toucherai pas un rond »

François Ruffin, qui se doutait qu’on le titillerait sur le sujet, a d’ailleurs anticipé la question : « On peut se demander si c’est mon mon boulot, en tant que député, de faire un film. Mais mon boulot, c’est de représenter la Nation. Et là, ce que je fais, c’est lui donner un visage. » Un visage « beau », précise-t-il : « Pas ces espèces de Gilets jaunes pestiférés et lépreux que nous donnent à voir les dominants. »

Si l’interrogation demeure sur la légitimité – et non la légalité – de la démarche, François Ruffin fait valoir que ce documentaire n’a pas pour but de lui remplir les poches : « Je ne toucherai pas un rond ! »

Réalisateur du documentaire à succès « Merci Patron » (couronné d’un César en 2016), rédacteur en chef du journal « Fakir » (« fâché avec tout le monde ») celui qui avait décidé de ne se verser qu’un Smic pour ses activités à l’Assemblée a dit que les bénéfices tirés du film, s’il y en avait, seraient reversés au Secours populaire.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire