L’Abbé Pierre sur la violence des pauvres et en colère contre les riches

LR: L’abbé Pierre a su s’inspirer de Don Helder Camara que citait Olivier Besancenot récemment chez Bourdin à propos des gilets jaunes…

« Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’Hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.

La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.

La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.

Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

Don Helder Camara (7 février 1909 – 27 août 1999)


L’Abbé Pierre en colère contre les riches : un discours puissant

Dénonçant la violence des milliardaires qui se donnent bonne conscience, ce jour-là, le fondateur d’Emmaüs n’a pas caché son immense colère.

Il est des discours puissants qui ne vieillissent jamais. Des discours forts et percutants qu’il vaudrait mieux réécouter pour ne pas oublier. Celui-ci, incontestablement, en fait partie. Prononcé par L’Abbé Pierre un jour de grande colère, il dénonce avec panache et passion cette poignée d’ultra-riches qui s’accaparent toutes les richesses tandis que des populations entières crèvent de faim. Des mots intenses et électrisants qui, malheureusement, n’ont pas pris une ride.

En octobre 2017, la Fondation Abbé Pierre mettait ce discours en ligne sur sa chaîne Youtube. Regardez, c’est un moment poignant…

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire