DIRECT. « Gilets jaunes » : Toulouse, « capitale » du 22e samedi de mobilisation

Pour leur 22e samedi consécutif de manifestations, les « gilets jaunes » vont tenter de faire nombre à Toulouse, « capitale » proclamée de la mobilisation, la première sous le coup d’une loi « anti-casseurs » ciblée par les manifestants.

Des « gilets jaunes » à Toulouse, lors du 16e samedi de mobilisation, le 2 mars 2019. (FR?D?RIC SCHEIBER / HANS LUCAS)

Après un dernier samedi qui a peu mobilisé, les « gilets jaunes » espèrent, samedi 13 avril, un retour de flamme. Pour leur 22e samedi consécutif de manifestations, les participants vont tenter de faire nombre à Toulouse, « capitale » proclamée de la mobilisation, la première sous le coup d’une loi « anti-casseurs » ciblée par les manifestants.

 Des rassemblements dans toute la France. Des mobilisations sont prévues à Paris, Marseille, Grenoble, Lille…. A Toulouse, plus de 800 policiers et gendarmes seront déployés dans les rues, selon La Dépêche du Midi.

 Des interdictions de manifester. La préfecture de police a pris un arrêté interdisant tout rassemblement de « gilets jaunes » sur les Champs-Elysées à Paris et les rues perpendiculaires. Régulièrement imposées depuis la mi-mars, les interdictions partielles de manifester concernent aussi nombre d’autres villes, comme Lille, Lyon, Montauban…

 « Loi liberticide ». Entrée en vigueur jeudi, la loi « anti-casseurs » sera appliquée dès ce samedi. Conséquences : tout vêtement qui pourrait dissimuler un visage sera considéré comme un délit et les fouilles dans les sacs et les voitures seront autorisées.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

11h06 : Nous vous en parlions ce matin : Toulouse doit être le centre névralgique de la mobilisation des « gilets jaunes », aujourd’hui. Alix Dauge, envoyée spéciale de franceinfo, raconte l’ambiance sur la place Wilson, où plusieurs centaines de manifestants sont déjà réunis.

10h47 : « Les gens pourront bien entendu manifester. L’interdiction n’est que partielle et limitée. »

Alors que les « gilets jaunes » appellent à une nouvelle journée de mobilisation, plusieurs rassemblements sont interdits, comme à Lyon, où un arrêté préfectoral interdit les manifestations dans une partie du centre de la ville. Mais « le droit de manifester est garanti » assure ce matin sur franceinfo l’adjoint au maire de la ville.

10h52 : Le parquet de Jean-Michel Prêtre est notamment mis en cause pour avoir décidé de confier l’enquête sur les blessures de la septuagénaire à la sûreté départementale, dont la cheffe est la compagne du commissaire chargé du commandement ce jour-là.

10h52 : Jean-Michel Prêtre devra finalement rendre des comptes. Le ministère de la Justice exige des explications de la part du procureur de Nice, mis en cause dans sa gestion controversée de l’affaire de la militante Geneviève Legay, blessée fin mars lors d’une manifestation de « gilets jaunes ».

09h17 : Et puisque ce qui va sans dire va mieux en s’écrivant, nous suivrons bien sûr en direct ici même les événements notables de cette journée de mobilisation des « gilets jaunes », bien aidés par nos confrères de France 3 et France Bleu Occitanie (que je salue au passage 👋).

09h15 : Outre Paris, c’est donc à Toulouse (Haute-Garonne) que la mobilisation des « gilets jaunes » devrait être la plus importante aujourd’hui. Les figures du mouvement Priscillia Ludosky et Maxime « Fly Rider » Nicolle ont annoncé leur présence dans la Ville rose. Nous vous indiquons à quoi il faut s’attendre dans un article.

(EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS / AFP)

10h50 : On s’étire, on se sert une boisson chaude et on commence avec le premier point sur l’actualité de ce samedi :

• Pour leur 22e samedi consécutif de manifestations, les « gilets jaunes » vont tenter de faire nombre à Toulouse, « capitale » proclamée de la mobilisation, qui est d’ailleurs la première sous le coup de la loi dite « anti-casseurs » ciblée par les manifestants.

• Après l’Italie et l’Angleterre, la France : le match de Ligue 1 entre Dijon et Amiens a été interrompu plusieurs minutes hier en raison de cris racistes visant un joueur noir amiénois.

• Un cortège monstre a défilé dans une ambiance plus tendue qu’à l’accoutumée, hier à Alger. Des heurts ont éclaté entre la police et les manifestants, qui réclament le départ des proches d’Abdelaziz Bouteflika.

• Au lendemain de la destitution d’Omar el-Béchir au Soudan, le chef du conseil militaire de transition désormais aux commandes du pays a renoncé au pouvoir hier soir et nommé un autre militaire pour lui succéder. Une décision accueillie par des scènes de joie des manifestants à Khartoum.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire