Une garde à vue à Marseille

Johann Francois

La France en colère – Carte des rassemblements

Témoignage garde à vue Marseille commissariat de Noailles Acte XXII. Nous étions 4 à nous rendre sur Mars ce samedi 13/05. Nous pensions que cette manif était déclarée nous avons donc manifesté pacifiquement comme nous le faisons toujours depuis bientôt 5 mois. Départ vers 14h dans la bonne humeur jusqu’à l’autoroute, départ des hostilités et d’un gazage intensif vers 18h. Retour au vieu port vers 19h pour récupérer la voiture puis repartir chez nous dans les Hautes Alpes. A peine arrivé je vois un CRS bousculer une femme. J’observe la scène puis là le CRS deploit sa matraque télescopique. Déjà que je n’aime pas les violences mais là à l’encontre d’une femme par un homme avec une matraque je suis sorti de mes gonds. Voyant cette scène j interpelle cet homme en lui disant : tu vas quand même pas la taper, espèce de taré, en..lé (1er chef d’inculpation: outrage à agent, c’est pas faux)

Sur ce, il se précipite sur moi quelques uns de ses collègues également je reçois un coup de pied très violent dans le dos. Je me retrouve au sol face à terre, j’essaye de me protéger des coups qui volent (lèvre fendue et quelques bosses) puis je me fais menotter dans le dos. On m’assoie sur un muret, j’étais calme jusqu’au moment où l’homme que j’avais interpellé reviens en vociférant: Toi tu vas prendre cher sale gaucho alcoolique, allez en garde à vue. Sur ces insultes et cette provocation je me lève et dis qu’il n’a pas le droit de me parler comme ça et là on me re-plaque à nouveau au sol. Là je cris: Laissez moi plusieurs fois on me met la main sur la bouche, puis on m’emmène rapidement à l’arrière d’une auto.

Une fois assis derrière toujours le même homme revient et commence à m étrangler et vient me dire face à face à 2cm de mon visage en criant et bavant: Toi je ne vais pas te louper tu vas prendre cher et très cher, tu m’as blessé je vais porter plainte contre toi… Tout ce que j’ai réussi à faire c’est de lui dire: mais tu es fou toi complètement fou. Là il sort de la voiture ferme la portière, ça démarre et les 2 autres policiers présents me disent: toi tu es mal tombé c’est le commissaire que tu as provoqué. Et là dans ma tête je me dis: ça un commissaire, j’ai jamais vu un mec comme ça ultra violent ultra menaçant, glacial peut être un facho d’ailleurs, car son commentaire de sale gauchiste c’est assez bizarre. .. Bref, là on arrive au commissariat dès que je sors de la voiture des personnes m’interpellent: c’est quoi ton nom ? Encore une fois on me met la main sur la bouche pour m’empêcher de parler mais j’arrive quand même à le leur dire. (Plus tard je saurai que c’était un couple GJ arrêté aussi et que c’était pour me mettre en contact avec des avocats GJ). Une fois dans le commissariat je me retrouve menotté à un banc avec 5 autres amis GJ et quelques 3 ou 4 policiers.

A chaque fois que le commissaire passait il avait un petit mot sympa pour moi. Alcoolique Cocaïnomane Abruti. .. Je ne me demonte pas et lui propose de me faire un alcootest et toutes les analyses qu’il veut car mis à part 1 bière que j’avais bu à midi je n’ai rien à me reprocher. Mais bon il refuse. Là je vais en cellule on me prends mes affaires. C’est pas marrant c’est une histoire de patience mais c’est bien chiant, bien crade et éclairé h24.

On vient me chercher pour m auditionner vers minuit. Les filles qui prenaient les auditions étaient très sympas. En fait très peu de cons. Quelques méchants mais surtout le commissaire qui lui est nettement au dessus des autres j’ai jamais vu un mec comme ça, même quand j’étais à l’armée dans un RIMA. Pendant l’audition j’apprends que ce commissaire m’accuse d outrage, j’admets à moitié car il en a rajouté, de rébellion je n admets pas, de dissimulation du visage j’admets oui et non car quand il y des gaz je mets un masque en papier mais sinon je ne me cache pas, d’usage d’arme par destination je n admets pas et coups et blessures je n admets pas. Je demande donc de visionner les caméras de surveillance. Il s’avérera que la soit disant barrière que j’ai jeté, j’avais seulement la main posée dessus et les coups et blessures il n’ y avait pas de marques.

Comment peut on écouter et accepter le reste des inculpations si déjà 2 sont fausses car c’est un commissaire et qu’il veut m enfoncer, il a tous les droits ce, cette chose😆. Bon la gav se termine et l’on doit m’emmener au tribunal je vois un jeune homme une jeune femme mettre mes affaires personnelles sous plastique. Le mec je vois qu’il a mes lunettes de soleil Oakley noires dans les mains. A la sortie du tribunal elles n’y étaient plus c’est celui du commissariat qui les as gardées pour lui. Je sais qu’il les a prise ça ne s’appelle pas du vol dans la police ça doit être un autre nom, lol. J’espère que tu te casseras le nez avec, car mal acquis ne profite jamais.

Elle est belle notre police, j’ai pourtant vu des mecs et des filles très bien. Mais ce commissaire, 2 ou 3 petits qui lui lechent les bottes, tous les autres étaient très corrects et très sympas. Sauf bien sûr ce petit profiteur qui s’empare des affaires de ses compatriotes. Tu ne l’emporteras pas au paradis et change de métier tu fais fausse route. Lui et quelques autres me font honte et c’est à cause de personnes comme ça que la police a mauvaise réputation. Pourtant ils ne sont pas si nombreux c’est comme dans les manifs GJ, un seul casseur peut décrédibiliser tout un mouvement. Au tribunal aussi les policiers étaient très corrects et un d’ailleurs très sympa. Le procureur très bien le juge aussi et l’avocate également. De quoi j écope alors: arme par destination non car sur la vidéo on voit très bien que je n’envoie rien du tout, coups et blessures non plus. 3 chefs d’inculpation sont retenus: outrage certe, rébellion je ne suis pas d’accord mais c’est le cas, dissimulation du visage à ce moment là effectivement.

J’ai évité la comparution immédiate. Je serai jugé pour ces 3 chefs d’inculpation en septembre en correctionnelle. Je suis interdit de manifs et je dois pointer tous les samedis après midi à la gendarmerie de mon village. Je tiens à préciser que mon casier est vierge que j’ai tous mes points sur mon permis que durant toute ma vie je n’ai nuis à personne (j’ai 45 ans) j’ai des valeurs et une certaine éthique. Mon père était adjudant chef j’ai été moi même 2 ans militaire, j’ai d’ailleurs dans mon entourage des militaires et des gendarmes qui ont les vrais valeurs de leur métier et de leur pays. Voilà, c’était la première gav de ma vie je ne le souhaite à personne c’est très éprouvant.

Perdre tous ses droits et être traité comme un criminel et un voyou pour quelqu’un comme moi qui essaye chaque jour que dieu fait d’être le plus honnête et courtois avec le monde qui m’entoure reste pour moi une expérience très désagréable et assez injuste quand je vois que tant de criminels sont mieux traités et parfois moins sanctionnés pour des actes beaucoup plus grave que ceux que j’ai pu commettre. Néanmoins je suis heureux d’avoir pu rentrer chez moi et d’avoir évité les Baumettes.

Je tiens à remercier tous les GJ qui nous ont attendu dehors pendant pratiquement 24h. Ça m’a fait chaud au coeur en sortant j’ai même versé une petite larme d’émotion. Malgré ce qui m’est arrivé je ne mets pas tous les policiers dans le même panier car j’ai croisé des regards plein de compassion de la part de certains et d’autres m’ont fait comprendre ouvertement qu’ils soutenaient le mouvement GJ. De toutes façons nous sommes tous dans le même bateau et nous allons réussir à l’amener à bon port. GJ mouvement populaire international nous sommes légion, la lutte continue

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout, ciel et plein air

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire