Vers le boycott constituant de la présidentielle. par aplutsoc2

Le voila : l’appel rédigé en commun par des militants de provenances diverses, appelant à intervenir, à peser, à unir, à organiser ! Il a été réalisé notamment par des réseaux militants dont Aplutsoc, et Pierre Zarka et Gérard Mordillat dont nous avions publié les interventions ces dernières semaines.

Au moment où cet article est mis en ligne (samedi 11 décembre 19h 30) il compte 81 signatures. Si vous voulez le signer et mieux encore être parmi les 100 premières et premiers, écrivez-nous tout de suite : le seuil symbolique de 100 une fois franchi, nous nous adresserons ensemble aux médias.

Cet appel s’adresse à toutes et à tous. Il peut être diffusé sur les marchés et servir à former des comités et des assemblées !

L’appel en version PDF.

BOYCOTTONS L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE !

Après 5 années terribles de démantèlements de conquis sociaux, de désastres écologiques, de combats populaires remettant en cause le système économique et politique et toutes les formes de domination : Gilets jaunes, mouvement de défense des retraites, grèves pour les salaires, grève générale dans les Antilles et territoires dits d’ « outre-mer » … les forces politiques officielles abordent la présidentielle comme si l’élection du Président de la République au suffrage universel allait de soi. Qu’une personne puisse incarner à elle seule l’institution suprême de la République ne peut être qualifié de démocratique.

La Présidentielle hypertrophie la personnalité du ou de la candidate reléguant dans son ombre toutes les autres forces y compris celles qui ont contribué à sa présence. D’ailleurs on dit bien de ces forces qu’elles « sont derrière » la candidature. Ce qui explique pour une large part l’échec de candidature unitaire à la gauche de la gauche : personne ne voulant être relégué dans l’oubli.

Pour que les législatives deviennent l’expression des exigences de la société, qu’elles ne soient pas le troisième tour de la présidentielle, il faut se dégager de ce système.

Si l’abstention est un acte individuel trop souvent confondu avec le silence et la passivité, le boycott dûment motivé est un acte collectif puissamment politique.

L’objectif est de favoriser l’émergence d’un mouvement populaire avec celles et ceux qui sont en quête de pouvoir se faire entendre. Il ne s’agit plus de désigner le meilleur (ou le moins pire) en vue d’obtenir le moindre mal mais de considérer que les mouvements populaires doivent déboucher sur une mise en cause du régime actuel et sur la construction de la démocratie.

C’est un boycott constituant que nous voulons.

Le boycott combat le caractère antidémocratique des institutions, affaiblit les idées d’extrême droite qui promeuvent le culte du chef. Il permet de prendre conscience de notre force collective qui peut ainsi déboucher sur l’exigence d’une vraie démocratie.

Boycotter la présidentielle portera un coup au régime de la 5eme République, sera une victoire contre toutes politiques autoritaires et anti-sociales. Créons ainsi des espaces citoyens, des comités, des assemblées populaires… où toutes et tous se réapproprient la politique et se fédèrent. Ouvrons ainsi, par une campagne de terrain, une nouvelle dynamique populaire qui donne une plus grande efficacité et des perspectives aux luttes sociales.

Nous n’avons qu’une 5eme République à perdre et un monde à gagner.

aplutsoc2 | 11 décembre 2021
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire