Vidéo. Gilets jaunes : un policier frappe son supérieur pendant l’acte XV à Toulouse

Publié le SudOuest.fr.
Les forces de l’ordre à Toulouse pendant une manifestation de gilets jaunes, le 29 décembre 2018.

PASCAL PAVANI AFP

Un policier a asséné un violent coup de casque à son supérieur pendant l’acte XV des gilets jaunes à Toulouse. L’IGPN a ouvert une enquête

La vidéo d’une altercation, qui a eu lieu à Toulouse en marge d’une manifestation de gilets jaunes, est devenue virale. Publiée samedi soir sur Facebook, elle a déjà été partagée plus de 21 000 fois sur les réseaux sociaux. Sur ces images, on peut voir un groupe de policiers faire face à des manifestants rue Labeda, dans le centre-ville de Toulouse.

Ils essuient sans répliquer les moqueries des gilets jaunes qui les entourent. Mais soudain, un gardien de la paix se précipite sur son supérieur, un major, et lui assène un violent coup de tête dans le casque. Les deux hommes s’empoignent tandis que les autres policiers, et même un gilet jaune, tentent de les séparer.

« Pas content d’une instruction reçue »

Selon Le Parisien, les autorités ont confirmé la véracité de la scène qui s’est déroulée devant un pub. Le mobile précis de la dispute reste encore flou, mais selon les premiers éléments, « le gardien de la paix n’était pas content d’une instruction reçue par le major ». Le gradé qui a été la cible du coup de tête de son subordonné a été protégé par son casque et n’a pas été blessé. Une enquête a été ouverte à l’IGPN.

« On voit bien qu’ils sont fatigués »

La manifestante, qui a été témoin de la scène lors de l’acte XV des gilets jaunes, avoue ne pas connaître la raison de cet accès de violence : « Mais il est survenu après qu’on a discuté pas mal avec les policiers. Certains nous ont souri, d’autres nous ont encouragés », commente-t-elle. « On voit bien qu’ils sont fatigués, tout le monde est fatigué. »

Vendredi matin, les syndicats de police de Bordeaux ont saisi leurs autorités nationales pour les alerter sur la situation « critique » des officiers et dénoncer leur « lassitude morale et physique ».

« Nous sommes sur le fil du rasoir depuis trois mois », a déclaré le secrétaire régional d’Alliance Éric Marrocq, évoquant des policiers « surexploités, surexposés », et confrontés, en fin de manifestations des gilets jaunes à des engagements « de petits groupes très mobiles, très violents », face auxquels le maintien de l’ordre traditionnel ne suffit pas.


Un policier frappe son major pendant l’acte 15 des Gilets jaunes

>Société|J.S et J.P-L|25 février 2019, 14h24|MAJ : 25 février 2019, 14h48|17
Un policier d’une compagnie de sécurisation et d’intervention a asséné un violent coup de casque à son supérieur.

De la tension dans les rangs de la compagnie sécurisation et d’intervention 31 de Haute-Garonne. A la fin de la manifestation de l’acte 15 à Toulouse, ce samedi, une Gilet jaune a capturé en vidéo une scène pour le moins inhabituelle. Un policier casqué est sorti du rang et a donné un coup de tête dans le casque de son supérieur avant que les deux hommes ne s’empoignent et ne disparaissent derrière leurs collègues.

Véronique Poulet qui a filmé la scène raconte : « C’était la fin du défilé, comme à l’habitude nous leur disions « au revoir », « Salut les gars à samedi prochain » quand un des hommes qui venait d’avoir une discussion avec un autre lui a donné un coup de tête ».

Les autorités confirment la véracité de la scène qui s’est déroulée devant un pub. Le mobile précis de la dispute reste encore flou, mais selon les premiers éléments, « le gardien de la paix n’était pas content d’une instruction reçue par le major ».

Le gradé qui a été la cible du coup de tête de son subordonné a été protégé par son casque et n’a pas été blessé. Une enquête administrative a été ouverte à l’IGPN pour faire la lumière sur l’incident.

SociétépoliceGilets jaunesbagarre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire