Je voulais autre chose que leur avenir préprogrammé

– Je voulais être une citoyenne respectée
– Je voulais être une citoyenne qui exige de ne plus être “gouvernée” mais consultée et donc décisionnaire de mon avenir
– Je voulais être une citoyenne qui ne veut plus survivre mais vivre décemment du fruit de son labeur passé, présent ou à venir. Car c’est un dû pas une aumône
– Je voulais être une citoyenne, une personne solidaire de son voisin. De son voisin de palier, de son voisin de quartier, de son voisin de cortège, de son voisin circonscription, de son voisin du monde que celui-ci son black, blanc ou beurs car avant l’origine sociale ou l’adresse la citoyenne que je suis est une personne solidaire.
– Je voulais être une citoyenne qui pait des impôts pour que tous puissent vivre, se loger, se nourrir, se soigner et s’éduquer
– Je voulais un avenir, pas forcément pour moi, mais surtout pour chacun
Et puis j’ai manifesté, j’ai manifesté face à leur monde broyeur d’âmes, de désirs, d’espoirs mais surtout j’ai manifesté pour un monde de Droits. Un monde de droits et de devoirs justes et équitables. Un monde ou chacun contribuerait à la hauteur de ce que la société lui donne.
Mais voilà il y a une vingtaine d’années on m’a expliqué le capitalisme, le fonctionnalisme. J’ai fait des études d’économies, de sociologie. Et ma colère est encore montée d’un cran
Et j’ai manifesté encore plus fort, toujours convaincus à chaque nouvelle étincelle que celui-ci serait la bonne. L’étincelle qui permettrai enfin de « renverser » la table. Non pas pour le plaisir de détruire mais pour construire, non pas pour une révolution mais pour une Evolution de cette société que j’exècre
Et a chaque étincelle il faut recommencer, expliquer, convaincre, se structurer, élargir.
Et en face ils répondent toujours de la même manière. Et on s’y habitue à leurs violences, si si la preuve……. Il y a 30 ans 1 seul éborgné mettait des centaines de milliers de personnes dans la rue. Et aujourd’hui?
Aujourd’hui nous sommes à presque 2000 blessés et combien sont dans la rue ? Le prochain « mouvement » sera encore plus violents, plus sanguinaires. Ne croyez pas nobles gilets jaunes que j’ai découvert les gaz lacrymos, les grenades de dés encerclements et assourdissantes, les flashball avec vous.
Non !!! Tout cela n’a rien de nouveau……. En tout cas pas pour moi. Par contre ce qui est nouveau c’est la passivité des 40 millions de citoyens(nes) face aux blessés, mutilés, éborgnés, mis en examen, retenu en garde à vue pour avoir osez penser un peu ……. Au premier éborgné il y aurait dut avoir des millions de personnes dans la rue mais non rien……. une révoltante résignation de chacun qui se dit “ouf ! c’est pas moi, ouf …..je le (la) connais pas alors….. ben je suis pas concerné(e).
Je voulais être autre chose qu’une citoyenne de seconde zone que nous sommes tous (toutes). Mais quand je vois que Grenoble n’obtient aucune aide, pire nous, gilets jaunes, les traitons comme Chirac, Sarko, Hollande, Macron et leur engeance……. Si, si lisez les réseaux sociaux on ne vaut pas mieux que BFM
Bêêêêêêê oui la France et les autres pays sont des pays de moutons qui finalement ne détestent pas suivre leur pâtre du moment. Que ce meneur (généralement élus par défaut) les mènent à l’abattoir ou ailleurs, qu’importe du moment qu’ils ont quelqu’un à suivre et surtout….. Surtout ne pas trop réfléchir, ne pas trop se remettre en question et ne pas agir par et pour soit même.

Même pas besoin de manifester pour changer de matrice, il suffit de rester 3 jours chez soi, de ne pas allé bosser, c’est tout, rien de plus ! Et samedi c’est finit. Mais non c’est sans doute trop facile et sans danger!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire