Après Bouteflika, Omar el-Bachir, le tour à Macron!

Le président soudanais Omar El Béchir destitué et arrêté par l’armée

SENEGAL-SUDAN-POLITICS-WADE-EL BECHIR – © SEYLLOU DIALLO – AFP

Le président soudanais Omar el-Béchir n’est plus au pouvoir, selon des cercles du gouvernement. Il a été destitué par l’armée a annoncé le ministre de la Défense. “J’annonce, en tant que ministre de la Défense, la chute du régime et le placement en détention dans un lieu sûr de son chef”, a dit ce responsable à la télévision d’Etat. La formation d’un conseil militaire est annoncé. Il est chargé d’assurer l’intérim pendant deux ans et la tenue d’élections à l’issue de cette période transitoire.

Newsletter RTBF Info – Afrique

Des milliers de protestataires réclament depuis plusieurs jours la démission du président. L’étincelle de départ de la contestation a été la décision du gouvernement de tripler le prix du pain le 19 décembre.

Refusant dans un premier temps de démissionner, le président a tenté de réprimer la contestation par la force. Un bilan communiqué mercredi par le porte-parole du gouvernement porte à 43 le nombre de personnes tuées depuis le début du mouvement en décembre. Des ONG l’estiment plus élevé, et avaient évoqué 51 manifestants tués avant le regain de la mobilisation samedi.

Le Soudan, amputé des trois quarts de ses réserves de pétrole depuis l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, est confronté à une inflation de près de 70% par an et fait face à un grave déficit en devises étrangères.

Mardi, des capitales occidentales ont appelé les autorités à répondre aux revendications “d’une façon sérieuse“.

Raid dans les locaux d’un parti lié à El Béchir

Parallèlement, ce jeudi matin, des soldats soudanais ont mené un raid à Khartoum dans les locaux d’un groupe lié au Parti du Congrès National (NCP) du président Omar el-Béchir.

Le groupe visé s’appelle le Mouvement islamique, la branche idéologique du NCP, ont indiqué les témoins à l’AFP. L’armée a annoncé jeudi matin une “déclaration importante bientôt”, déclenchant des scènes de liesse devant le QG des militaires à Khartoum, où des milliers de manifestants réclament depuis des jours le départ du président. Des unités militaires ont pris position sur les ponts enjambant le Nil et à des points stratégiques de la capitale, Khartoum.

Rassemblement devant la Défense

Dans le même temps, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue,notamment à l’endroit où se tient depuis le week-end dernier un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Défense.

“Le régime est tombé, le régime est tombé!”

C’est ce que scandent en ce moment les milliers de manifestants devant le QG des forces militaires en brandissent des drapeaux soudanais. Le Soudan attend désormais une annonce “importante” de l’armée promise par l’armée à la télévision officielle.

Libération des détenus politiques

Tous les prisonniers politiques du pays vont être libérés, selon les services de renseignement et de sécurité soudanais. À noter qu’un cessez-le-feu est décrété sur tout le territoire.

Soudan : description d’une dictature (JT 21/12/2017)

La dictature soudanaise d’Omar ne se résume pas à sa personne. Il a construit un État parallèle qui lui est acquis qu’il faudra neutraliser. Le problème réside dans le fait que le conseil militaire qui prend le pouvoir ne montre aucune volonté de démocratisation du pays

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire