Massy : La police a-t-elle utilisé des LBD pendant le blocus d’un lycée lundi ?

A policeman uses a LBD flashball gun during an anti-government demonstration called by the "Yellow Vests" (Gilets Jaunes) movement in Nantes, western France, on September 14, 2019. / AFP / Sebastien SALOM-GOMIS

FAKE OFF Des images d’une intervention des policiers sont devenues virales. Des lycéens ont organisé ces lundi et mardi un blocus partiel du lycée Parc-de-Vilgénis à Massy, dans l’Essonne

Mathilde Cousin

Les forces de l'ordre sont intervenues lundi à proximité du lycée Par-de-Vilgénis, à Massy.
Les forces de l’ordre sont intervenues lundi à proximité du lycée Par-de-Vilgénis, à Massy. — Capture d’écran Facebook
  • Ces lundi et mardi, des lycéens ont organisé un blocus partiel du lycée Parc-de-Vilgénis, dans l’Essonne.
  • Les forces de l’ordre sont intervenues. Une séquence montrant un policier avec un LBD est devenue virale.
  • Les lycéens manifestaient leur opposition à la réforme du lycée.

Ils veulent se mobiliser contre la réforme du lycée. Ces lundi et mardi, le lycée Parc-de-Vilgénis, à Massy, a été partiellement bloqué par des lycéens. Les forces de l’ordre sont intervenues. Une vidéo est devenue virale sur Facebook et Twitter. Durant un peu moins de dix secondes, on y voit une dizaine de policiers avancer à un carrefour. L’un d’entre eux porte un LBD. Des jeunes se trouvent des deux côtés du carrefour et des cris retentissent.

La vidéo a été postée lundi sur Facebook, par le compte Jean Dupont. « Des lycéens de Massy tirés au LBD 40, ce matin à dix heures, précise l’administrateur du compte. Devant le lycée Vilgénis à Massy, manifestation contre la précarité étudiante, lundi 25 novembre 2019. »

Elle a été popularisée mardi sur Twitter par le compte Anonyme Citoyen, qui affirme, à tort, que les images ont été tournées mardi.

FAKE OFF

La vidéo a bien été tournée devant le lycée Parc-de-Vilgénis, à Massy. Les bâtiments visibles à l’arrière-plan de la vidéo sont visibles sur Google Maps.

L’intervention de la police a été diffusée sur Snapchat. Des lycéens se trouvent sur les trottoirs, tandis que des policiers les observent, un peu en recul. Ceux-ci se positionnent ensuite au milieu du carrefour et lancent des gaz lacrymogènes. Un policier pointe son LBD vers le bas du carrefour – c’est cette séquence qui est devenue virale. Pendant ce temps, d’autres membres des forces de l’ordre s’emparent de deux poubelles qui se trouvent au milieu du carrefour et les retirent de là. Des images diffusées sur le réseau social montrent des feux à proximité du lycée.

Un blocus partiel

Contacté par 20 Minutes, le SICOP, le service d’information et de communication de la police nationale, explique que « trois cents jeunes » étaient dans la rue lundi. Ceux-ci « ont monté des barricades et lancé des projectiles », ajoute le SICOP. Un jeune a été interpellé. Le blocus a continué mardi. La police explique avoir fait usage de « gaz lacrymogène » et « d’un tir de LBD » pour cette journée. Elle a relevé des « jets de projectiles », comme la veille, et des « feux de poubelles ». Contactés par 20 Minutes, les pompiers n’ont pas été mesure de confirmer s’ils sont intervenus sur ces feux. La préfecture de l’Essonne a confirmé à nos confrères de Libération l’usage de LBD par les forces de l’ordre lundi et mardi.

Le blocus de l’établissement était partiel lundi. « La majorité des élèves ont pu rentrer dans l’établissement », précise le rectorat de l’académie de Versailles à 20 Minutes. Mardi, « les cours ont pu se dérouler normalement ». Le blocus a été levé ce mercredi, mais pourrait reprendre jeudi.

Les élèves étaient dans la rue « pour montrer le mécontentement des lycéens vis-à-vis de la nouvelle réforme », explique une lycéenne à 20 Minutes. L’année dernière, des lycéens avaient déjà organisé des blocus contre la réforme et Parcoursup, rapporteLe Parisien.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff


RÉPRESSION

Des lycéens de Massy bloquent leur établissement : Lacrymogènes et tir de LBD de la police

Ce 26 novembre, dans la matinée, des lycéens de Massy bloqués leur établissement. La répression a été féroce, à coup de lacrymogènes et de tir de LBD.

mardi 26 novembre

La scène se passe à Massy, dans l’Essonne, devant le lycée Vilgenis. Alors qu’hier déjà, les lycéens avait organisé une action pour bloqué leur établissement, le mouvement été reconduit ce matin. Les forces de répression était déployé en masse, et sont rapidement entrées en action…

Ce sont donc à grand renfort de gaz lacrymogènes que la police a cherché à déloger le blocage, en fin de matinée.

Maël @mael_06300

Ça continue..

Anonyme Citoyen@AnonymeCitoyen

Gaz lacrymogènes et LBD utilisé sur des lycéens ce matin au lycée à bloqué depuis hier (91).
Le LBD c’est sensé être une arme de défense pas une arme pour tirer sur des lycéens qui fuient une charge.

Embedded video

Alors que, dans différentes villes, des lycéens se lancent dans la bataille, en affichant leur volonté de rallié la date de grève interprofessionnelle du 5 décembre, le gouvernement cherche à étouffer ce début de révolte et, surtout, éviter un phénomène de contagion à l’ensemble des lycées de l’hexagone. Une stratégie répressive abjecte, dans la lignée de celle qui touche l’ensemble des mouvements sociaux, et qui nécessite une réaction d’ampleur, notamment en vue du 5 décembre et ses suites, dans un mouvement de grève reconductible pour imposer un rapport de force à même de faire reculer Macron.


RÉPRESSION

Des lycéens de Massy bloquent leur établissement : Lacrymogènes et tir de LBD de la police

Ce 26 novembre, dans la matinée, des lycéens de Massy bloqués leur établissement. La répression a été féroce, à coup de lacrymogènes et de tir de LBD.

mardi 26 novembre

La scène se passe à Massy, dans l’Essonne, devant le lycée Vilgenis. Alors qu’hier déjà, les lycéens avait organisé une action pour bloqué leur établissement, le mouvement été reconduit ce matin. Les forces de répression était déployé en masse, et sont rapidement entrées en action…

Ce sont donc à grand renfort de gaz lacrymogènes que la police a cherché à déloger le blocage, en fin de matinée.

Maël @mael_06300

Ça continue..

Anonyme Citoyen@AnonymeCitoyen

Gaz lacrymogènes et LBD utilisé sur des lycéens ce matin au lycée à bloqué depuis hier (91).
Le LBD c’est sensé être une arme de défense pas une arme pour tirer sur des lycéens qui fuient une charge.

Embedded video

Alors que, dans différentes villes, des lycéens se lancent dans la bataille, en affichant leur volonté de rallié la date de grève interprofessionnelle du 5 décembre, le gouvernement cherche à étouffer ce début de révolte et, surtout, éviter un phénomène de contagion à l’ensemble des lycées de l’hexagone. Une stratégie répressive abjecte, dans la lignée de celle qui touche l’ensemble des mouvements sociaux, et qui nécessite une réaction d’ampleur, notamment en vue du 5 décembre et ses suites, dans un mouvement de grève reconductible pour imposer un rapport de force à même de faire reculer Macron.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire