TOUS CONTRE LE MACRONAVIRUS A SISTERON LUNDI 17 FEVRIER A 18H00

CGT USD SANTE 04 <cgtsantesocial04@gmail.com>
13 févr. 2020

Bonsoir,

Encore une belle mobilisation lundi 10 février au soir à Sisteron. Une centaine de personnes était présente pour cette 33ème mobilisation consécutive. Pour cette mobilisation “No Future”, de nombreuses affiches ou pancartes évoquaient des messages comme “Rendez nous nos urgences ! Rendez nous nos vies !” avec ce besoin de retrouver davantage d’humanité et d’espoir dans l’avenir.

Nous sommes dans une société consumériste, du très court terme et du désinvestissement permanent.

Cela nous conduit à quoi ?

– A la Crise des Subprimes

– A Fukushima

– Au scandale du Médiator et du laboratoire Servier

– Et actuellement, cela nous conduit au fait qu’il y a des malades du cancer qui n’ont plus de médicaments, qui ne peuvent pas prendre leur traitement, cela réduisant leur chance de guérison.

Et par rapport à cette politique là et à ses conséquences, ils font quoi ? Ils font l’autruche !

D’ailleurs la crise des Subprimes, on n’en parle plus et on ne met rien en place pour ne pas que cela se reproduise.

Fukushima, c’est pareil !

Le Médiator, c’est pareil !

Les ruptures de stocks pour les malades, c’est pareil !

Il y a un déni permanent, ils essaient de faire regarder les gens ailleurs, de faire diversion pour ne pas qu’on réfléchisse aux choses importantes.

C’est pareil pour la santé. On voit de moins en moins de maternité, de moins en de services d’urgences, de moins en moins de réanimation. Pourtant ce sont des services vitaux pour la population !

Il y a une politique du très court terme et du désinvestissement permanent qui met en danger les populations, qui détruit toutes les infrastructures du pays, tout le maillage territorial en termes de services publics ou parapublics.

Par exemple, en ce moment ils mènent des réflexions pour voir comment ils pourraient ne pas laisser ouvert des services d’urgences 24h00/24, c’est à dire légaliser le fait d’avoir des services d’urgences ouvert à mi-temps. Et dans le même temps, ils mènent des réflexions pour voir comment ils pourraient laisser ouvert des supermarchés 24h00/24. Cet exemple est très révélateur de leur politique actuelle, qui est une absence de politique. Et ils poussent toujours plus loin la société d’hyper consommation, la société d’hyper contrôle, la société d’inhumanité.

Aujourd’hui si le système de santé est malade c’est que la politique qui est basée sur le prendre soin est malade. Et le prendre soin en politique est malade parce que notre démocratie est malade.

Il nous faut réinventer la démocratie. Elle est tellement dans un état lamentable, que c’est un véritable chantier.

Derrière ce désinvestissement, il y a la spéculation financière qui est basée uniquement sur une vision de très court terme. Elle prive les possibilités de réfléchir au futur et de se projeter dans l’avenir. Elle prive les possibilités de se projeter dans la pérennisation d’un système de santé et de services publics.

La spéculation financière est totalement indifférente aux problématiques locales. La spéculation financière est totalement indifférente aux problématiques d’égalité d’accès aux soins…

Avec cette logique de très court terme, ils mettent en place une désorganisation généralisée, et ensuite c’est aux travailleurs, aux citoyens, aux malades, aux plus fragiles…à s’adapter.

Et cette politique met en danger le futur puisqu’ils détruisent les uns après les autres les avenirs possibles. Et cela nous inquiète fortement. D’où le thème de la mobilisation de lundi dernier “No Future !”.

Pour eux la jeunesse, les futures générations, ce n’est pas leur priorité. On l’a vu ces derniers jours où des lycées ont été transformés en prison, avec les agents de la BAC qui faisaient passer le nouveau Bac aux lycéens. Des hommes armés de LBD courant après des jeunes dans les couloirs de lycées et jouant de la matraque, avec de très nombreux jeunes de 16 ans se retrouvant 48h00 en garde à vue. Du jamais vu !

Cela est juste un exemple de comment ce gouvernement prend soin de la jeunesse.

Donc, on avance vers un “No Future”, et ceux qui osent le dénoncer ou résister, sont pourchassés.

Par rapport à cette société “No Future”, “No Urgences”, “No Humanité”, pour nous ce sera “No Résignation”. Nous ne sommes pas résignés ! Car si nous le serions, on ne se mobiliserait pas depuis 7 mois !

La politique, c’est créer du lien entre les gens… C’est de ne laisser personne  de côté

Les gilets jaunes, c’est une demande de Politique !

La résistance à Sisteron c’est une demande de Politique !

Les mouvements de grève dans la santé depuis plusieurs mois, c’est une demande de politique !

C’est pourquoi nous sommes déterminés !

On continue de renforcer la zone de résistance à Sisteron !

On a fait de nombreuses propositions depuis 7 mois.

La plupart n’ont pas été retenues. Une a été retenue partiellement. Ils avaient réalisé une fusion entre les hôpitaux de Gap et Sisteron il y a quelques années, et à ce moment là, ils avaient expliqué que c’était pour renforcer l’hôpital de Sisteron. Alors, au mois de juillet de l’année dernière, on a décidé de les prendre aux mots et on leur avait proposé que tous les médecins urgentistes de Gap aient un temps consacré aux Urgences de Sisteron dans leur contrat (20 ou 30% par exemple). Cela, ils l’ont mis en place mais seulement pour les nouveaux arrivants, pas pour ceux déjà sur place. Ainsi depuis le 1er septembre, tous les nouveaux médecins urgentistes qui arrivent à Gap doivent consacré 20% de leur temps de travail sur Sisteron. Mais c’est largement insuffisant afin de pouvoir rouvrir les urgences 24h00/24.

Ce que nous souhaiterions faire dans les prochaines semaines c’est d’aller au delà de propositions mais arriver à construire un véritable projet afin de pouvoir envisager un autre futur où l’humain est au centre des préoccupations. Un projet pour apporter des réponses au manque de médecin urgentistes à Sisteron et qui pourrait servir à d’autres départements, d’autres régions.

Et quand il sera prêt, on le présentera.

Pour le moment, on continue, on lâche rien et on sera encore là lundi prochain !

En effet, lundi 17 février le thème de la prochaine mobilisation, la 34ème, sera “Tous contre le Macronavirus”. Quels sont ces symptômes ? C’est l’envie de tout privatiser : la santé, les retraites et tout le reste !

Y a t-il un antidote ? Oui, le tous ensemble, la convergences des luttes et l’intelligence collective !

Pensez à venir avec vos combinaisons et masques, merci !

On lâche rien !

Et à lundi soir 18h00 !

Pour la CGT,

Cédric Volait

>> Ci-joint le tract appelant à la mobilisation du lundi 17 février 2020.

>> Ci-joint l’article du journal “La Provence” du 11 février intitulé “Ils veulent construire un projet pour les urgences”

>> Pour visionner la vidéo du JT de France 3 du 11 février midi, cliquer sur ce lien :

https://youtu.be/4uRzoAyAelc

>> Dans les prochaines heures ou demain, le site “Rapports de Force”, devrait publier un article sur la mobilisation à Sisteron, pour le consulter, cliquer sur ce lien :

https://rapportsdeforce.fr/

https://mail.google.com/mail/u/0?ui=2&ik=ce4279794c&attid=0.1&permmsgid=msg-f:1658443848509647236&th=1703f9e4b6596984&view=att&disp=safe&realattid=f_k6l0u5yf0

L’image contient peut-être : 5 personnes

https://mail.google.com/mail/u/0?ui=2&ik=ce4279794c&attid=0.3&permmsgid=msg-f:1658443848509647236&th=1703f9e4b6596984&view=att&disp=safe&realattid=f_k6l0usq22

https://mail.google.com/mail/u/0?ui=2&ik=ce4279794c&attid=0.2&permmsgid=msg-f:1658443848509647236&th=1703f9e4b6596984&view=att&disp=inline&realattid=f_k6l0ufr71

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire