Le témoignage de Mélanie, manifestante arrêtée trois jours pour un parapluie

28 déc. 2020

Le 12 décembre, Mélanie Ngoye-Gaham, une habituée des manifestations se rend à Paris pour protester contre le projet de loi “séparatisme” un texte dont elle juge les dispositions “très dangereuses pour la société”. Au départ de Châtelet, le cortège dont elle fait partie s’engage pacifiquement sur le boulevard Sébastopol, après une petite dizaine de minutes. C’est à ce moment-là qu’elle se fait brutalement interpeller par des forces de l’ordre présentes en nombre, qui se dirigent dans un premier temps vers son amie Moun et son parapluie arc-en-ciel, “appelant à la haine”. Les policiers reprochent à cette manifestante- figure du mouvement des gilets jaunes d’Amiens – d’avoir tenu ce fameux parapluie arc-en-ciel en signe de déclenchement des violences du black bloc, ce qu’elle dément fermement, de même que son amie Moun.
Selon cette gilet jaune, il s’agit plutôt d’une façon pour les policiers de “décrédibiliser son histoire”, alors qu’en avril 2021, Mélanie Ngoye-Gaham se retrouvera en procès contre un CRS l’ayant violemment frappée à la nuque lors d’une manifestation à Paris, le 20 avril 2019. S’en suivent alors trois jours d’arrestation pour les deux manifestantes, dont deux en garde à vue dans des commissariats du 18ème et du 19ème arrondissements.
Dans cette vidéo, Mélanie Ngoye-Gaham martèle son innocence, et revient en détail sur les conditions de sa détention, ainsi que le comportement des policiers à son égard dans cette affaire.
📣 SUIVEZ L’HUMANITÉ
La fête de l’Humanité : https://fete.humanite.fr/
Tous nos articles : https://www.humanite.fr/
Horodatage 00:00
– Présentation 00:40 – Interpellation 05:26
– Arrivée au commissariat du 18ème 08:03
– Transfert dans un commissariat du 19ème 09:10
– Problème d’avocat 10:55
– « Mélanie, où es-tu ? » 13:32
– « Ils pensent vraiment que Moun est à la tête du bloc ! » 16:19
– « Ils essayent de nous façonner à leur image… » 17:08
– Qui est Moun ? 20:14
– « Je me suis accrochée à cette femme pendant 70 heures » 20:51
– Au bout de 48 heures de GAV 23:38
– Une tentative de discréditation ? 24:28
– « Ils ont refusé de m’ouvrir les toilettes » 25:10
– Rencontre avec le procureur 26:00
– Téléphone disparu 26:36
– Racisme dans la police ? 28:25
– « Je suis très fière de m’appeler Ngoye-Gaham » 30:30
– « Il disait que la manifestation était interdite » 32:03
– « J’apprends que je suis fichée S » 32:58
– « A travers nous, ils veulent donner l’exemple » 33:40
– « Ça n’a pas entaché ma détermination » 34:58
– « Merci pour votre soutien ! »

MOINS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire