RAPPEL – RASSEMBLEMENT DU 20 MARS A FORCALQUIER

LR: Après 7 lundis de “café des libertés”, une “vraie” manifestation déclarée et autorisée, profitons en, venez nombreuses et nombreux pour lui donner une autre allure, voyante et sonore ….

CGT USD SANTE 04

Bonjour,

La CGT appelle à participer à la marche des libertés, comme de très nombreuses autres organisations, le samedi 20 mars à 14h30 à Forcalquier, à la place de la Mairie,

en mettant particulièrement en lien la question des libertés et celle de la santé. Car depuis un an, le gouvernement et ses relais sur le terrain restreignent toujours plus les libertés au prétexte que nous n’avons pas assez de lits dans les hôpitaux et notamment des lits de réanimation.

Et pourtant, et c’est là la grande escroquerie, environ 3000 lits hospitaliers ont été supprimés depuis le début de l’épidémie. Et concernant les lits de réanimation, il y en avait 5700 en décembre 2019, au niveau national, et là nous serions à 5000 selon les différents chiffres que nous avons.

L’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 précise que le but du politique c’est de garantir la liberté et la sécurité, ce n’est pas l’un au détriment de l’autre. Et d’ailleurs en ce moment, c’est plutôt : ni l’un, ni l’autre.

Restreindre continuellement les droits, les libertés :

– C’est le signe d’un Etat faible, qui ne remplit plus son rôle.

Réduire continuellement les lits hospitaliers en empêchant les citoyens de pouvoir se soigner :

– C’est également le signe d’un Etat faible, qui ne remplit plus son rôle.

Et dans le département des Alpes de Haute Provence, nous avons la même problématique puisque les projets de restructuration ou de fusion fleurissent les uns après les autres.

C’est encore le cas ces derniers jours avec un projet de fusion / absorption entre l’hôpital de Riez et les EHPAD de Puimoisson et Valensole.

Nous avons eu longuement au téléphone l’ARS. Ils nous ont dit “ce n’est pas un projet, c’est une réflexion”.

Nous leur avons répondu : “pour une discussion, ça a l’air très avancé puisqu’on a des retours d’une dizaine de personnes (soit qui travaillent dans ces établissements soit du monde politique local) qui sont très précis sur les modalités et sur le calendrier envisagé et qui vont tous dans le même sens. En tous cas, que ce soit un projet, une réflexion ou une discussion, on n’en veut pas ! Et on se mobilisera avec détermination pour ne pas qu’elle se réalise !”

C’est pourquoi, il y a urgence à relativiser cette période de crise sanitaire en prenant du recul et en sortant de l’émotion dans laquelle on essaie de nous enfermer. Montaigne disait : “Ce dont il faut avoir le plus peur, c’est la peur” elle-même.

Il y a urgence à défendre et reconquérir nos libertés. Il est important de rappeler que “Sans la liberté, il n’y a pas de société politique, seulement des individus isolés auxquels l’Etat a cessé d’appartenir !”.

Et il y a urgence à défendre et reconquérir nos services publics, nos biens communs et particulièrement en matière de santé. Il faut renforcer les hôpitaux et les EHPAD du département et permettre enfin à chaque citoyen du département de pouvoir se soigner selon ses besoins !

Soyons nombreuses et nombreux samedi 20 mars à 14h30 à Forcalquier à la place de la Mairie !

Merci,

Pour la CGT,

Cédric Volait

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire