Forcalquier: L’émergence d’une nouvelle vague pour une nouvelle donne

Quand La Provence mentionne la manif de Forcaquier du 20mars, cela veut dire qu’il s’est passé quelque chose de notable; quand elle indique 400 manifestants après avoir interrogé la gendarmerie, on peut doubler ce chiffre sans risque d’erreur : 800 !

La plus belle manif à Forcalquier depuis la belle époque des gilets jaunes, un effectif de manifestantEs doublé par rapport aux dernières manifs intersyndicales de Digne.

Mais le fait marquant de cette manifestation pour les libertés de Forcalquier, aura été la “fusion” réussie entre 3 groupes qui ne se fondent pas toujours et pas de cette manière, là.

Le premier groupe est celui formé par des gilets jaunes qui étaient encore présents. Ils ont initié ce mouvement de recomposition politique en faisant éclater les frontières mais laissant quand même des gens y compris de militants sur le côté.

Il y avait bien sûr les représentants du vieux mouvement politico-syndical et leurs partisanEs qui ont mal vieilli et qui ont perdu beaucoup en attraction.

La particularité de cette dernière manifestation c’est de voir le renfort du mouvement qui se dessine par exemple ici,  autour du “Café des libertés”, qui rassemble beaucoup de nouvelles et nouveaux manifestantEs, plus de jeunes, plus de jeunes femmes, et qui pour beaucoup manifestaient pour la première fois.

Ce renouvellement du camp progressiste était attendu, il est de bon augure pour les luttes futures auxquelles nous allons forcément être confrontrEés.

C’est cette “fusion” des revendications et des protestations, de toutes origines qui constitue la richesse de ce regroupement en cours; au delà de la juxtaposition des étiquettes des représentants patentés, elle permettra l’émergence d’un mouvement social massif -à la façon des gilets jaunes- qui seul sera susceptible de renverser la donne.

C’est en route à Forcalquier, rejoignez-nous, lundi 22 à 11h30 place du palais de justice.

LR

1 Trackback / Pingback

  1. Lettre N°24 – Changer de Cap

Laisser un commentaire