S’attaquer au président, c’est s’attaquer à la démocratie”, qu’il dit, Castex.

S’attaquer au président, c’est s’attaquer à la démocratie”, qu’il dit, Castex.
Non.
Parce que le processus constituant (comment les règles du jeu politique sont écrites et modifiables, article 89 de la Constitution) est démocratiquement contestable (le peuple n’a aucun pouvoir de révision des règles, pour changer le mode de nomination du président et les pouvoirs qui lui sont attribués, par exemple), Macron n’est pas un président démocratiquement élu.
Il ne représente qu’une minorité, la plus riche, celle qui détient le pouvoir constituant depuis 1789 et qui a imposé l’élection comme mode de nomination des représentants car elle savait parfaitement qu’il lui permettrait de ne jamais perdre le pouvoir.
4

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire