Le combat : Pour la réouverture des urgences de l’hôpital de Manosque,

La pétition en ligne a dépassé ce samedi 2/07 les 2500 signatures … On continue à la signer et à la partager, merci ! Faisons monter la pression citoyenne ! https://www.mesopinions.com/…/collectif-citoyen…/180864

— à Manosque.

Aidez-moi à faire avancer ce combat : Pour la réouverture des urgences de l'hôpital de Manosque, 24h sur 24 et 7 jours sur 7 !
MESOPINIONS.COM
Aidez-moi à faire avancer ce combat : Pour la réouverture des urgences de l’hôpital de Manosque, 24h sur 24 et 7 jours sur 7 !
Santé – Signez la pétition : Pour la réouverture des urgences de l’hôpital de Manosque
Pascal CouetteGILETS JAUNES DE SISTERON
1 j ·
La pétition en ligne a dépassé ce samedi 2/07 les 2500 signatures … On continue à la signer et à la partager, merci ! Faisons monter la pression citoyenne ! https://www.mesopinions.com/…/collectif-citoyen…/180864
— à Manosque.
Aidez-moi à faire avancer ce combat : Pour la réouverture des urgences de l’hôpital de Manosque, 24h sur 24 et 7 jours sur 7 !
MESOPINIONS.COM
Aidez-moi à faire avancer ce combat : Pour la réouverture des urgences de l’hôpital de Manosque, 24h sur 24 et 7 jours sur 7 !
Santé – Signez la pétition : Pour la réouverture des urgences de l’hôpital de Manosque.

3 Comments

  1. La santé n’est pas une marchandise.

    C’est sur appel qu’il convient de se réunir afin de ne pas parcelliser les luttes, qui pour l’ehpad, qui pour une maternité, qui pour un service d’urgences !

    Considérant :

    – que la santé est un droit fondamental de l’Homme consacré en droit interne par l’article L.1110-1 du Code de la santé publique. Cet article spécifie que « Le droit fondamental à la protection de la santé doit être mis en œuvre par tous moyens disponibles au bénéfice de toute personne. » Le droit constitutionnel français proclame également ce droit de façon très explicite : « La Nation (…) garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. » La France reconnaît donc à toute personne le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu’elle est capable d’atteindre.

    – qu’en conséquence l’État a l’obligation positive de garantir l’effectivité des droits de l’Homme. Une obligation positive signifie qu’il appartient à l’État, non pas de réduire ces droits pour des motifs économiques (comme les suppressions des services d’urgence, de maternité ou de lits de soins de longue durée), mais de trouver les ressources financières pour garantir les moyens nécessaires à l’effectivité des droits garantis.

    – qu’en fermant des lits de soins de longue durée, un certain nombre de gouvernants successifs ont transféré sur les Ehpad la responsabilité des soins qui ne doivent être assurés que dans les USLD.

    • De plus, au nom d’une soi-disant “rationalisation des coûts”, les logiques organisationnelles aujourd’hui à l’œuvre au sein des hôpitaux, contribuent à aggraver l’exploitation des corps et à dégrader de manière profonde la santé des “hospitaliers”. Or, la Santé, et donc celle de nos équipes soignantes, n’a pas de prix.

      Puisque la santé n’est pas une marchandise, il est impératif de redéfinir une carte hospitalière, planifiant le secteur libéral (en bloquant le conventionnement des médecins libéraux) et respectant l’égalité territoriale.

      Enfin, la gestion calamiteuse de la pandémie du Covid nous impose de réguler l’ industrie pharmaceutique. Le problème de cette industrie se trouve dans la nature de notre système économique, qui n’a aucune moralité. Tant que les médicaments seront source de profit, le vieil antagonisme entre valeur d’usage et valeur d’échange demeurera. Tant que cette industrie continuera à échapper au contrôle de la société dans son ensemble, ainsi qu’à celui des premiers concernés : les malades, c’est-à-dire le peuple. Nous devons imposer l’utilisation de la procédure de la “licence d’office” (Code de la propriété intellectuelle) chaque fois que l’intérêt de la santé publique l’exigera, dès lors que les médicaments brevetés seront anormalement élevés, comme actuellement dans le traitement du cancer, de l’hépatite C et du Covid.

1 Trackback / Pingback

  1. L’EFFONDREMENT DU SERVICE PUBLIC DE SANTE – Les gilets jaunes de forcalquier

Laisser un commentaire