Comment s’orienter sur Taiwan?

1 j 
Comment s’orienter sur Taiwan? Quelques réflexions prudentes…
D’un cote, la provocation de Pelosi (c’en était une), avec en toile de fond la volonté de l’impérialisme US de contrer son challenger chinois en verrouillant l’accès a l’océan Pacifique, pour rester la force dominante sur la planète. Avec tout ce que ca implique de brutalité, d’arbitraire et d’injustice sur le dos des peuples!
De l’autre, cette déclaration orwellienne d’un représentant de l’impérialisme chinois: “après la réunification, on va rééduquer la population”. Comme au Xinjiang? Comme a HongKong?.
Ce n’est pas grâce a l’impérialisme US et a Mme Pelosi mais grace a ses mobilisations sociales – sur la question ecologique, notamment!- que la population de Taiwan a impose la fin de la dictature capitaliste issue du régime du Kuomintang de Tchang Kai Chek. Une chose est certaine: ses droits démocratiques, elle y tient!
Cette évolution complique le projet de réunification porte par Pékin. Un projet d’autant moins attirant que ses partisans a Taiwan se recrutent notamment dans les rangs du… vieux Kuomintang. Mme Hung Hsiu Chu, récemment encore présidente de ce parti, soutient les prétentions de Pékin sur le détroit. En mai dernier, Mme Hung visitait le Xinjiang et félicitait la RPC pour sa politique anti-terroriste…
Comment “réunifier” a la Chine une population qui, en grande majorité, semble ne plus se considérer en premier lieu comme “chinoise” mais comme “taiwanaise”… parce qu’elle ne veut pas de cette autre dictature capitaliste, celle qui est issue du régime bureaucratique de Mao?
La réponse a cette question ne fait guerre de doute: si nécessaire, la “réunification” sera imposée “par la force”. Xi Jiping l’a dit.
Pour le dirigeant chinois, la provocation de Pelosi est une aubaine: elle lui permet de s’affirmer comme homme fort dans le PCC ou, de ce que disent les spécialistes, sa dictature fait grincer des dents. Surtout, elle lui permet de détourner l’attention du ralentissement économique et des tensions sociales créées notamment par sa politique policière de zéro covid. Pour cela, rien de tel que l’exaltation fanatique du “sol” sacre de la Nation, Poutine en sait qq chose…
Ici comme en Ukraine, la Gauche doit absolument éviter d’entrer dans la logique des blocs. Elle n’a pas a choisir entre les provocations mondialo-imperialistes de l’un et les menaces nationalo-imperialistes de l’autre, qui menent a la guerre. La population de Taiwan n’est pas un jouet des grandes puissances en lutte pour la domination.
Les droits sociaux et démocratiques des peuples, la possibilité des exploité.e.s et des opprimé.e.s de s’organiser pour lutter, constituent notre seule, petite et fragile boussole. La direction qu’elle indique est celle de la reconstruction d’un internationalisme par en-bas. C’est peu dire que la voie est etroite, mais il n’y en a pas d’autre.
LESOIR.BE
Taïwan: l’ambassadeur de Chine en France affirme qu’«après la réunification, on va faire une rééducation»

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire