DIRECT. « Gilets jaunes »: seulement 2 700 manifestants en France à 14 heures, selon le ministère de l’Intérieur

A bientôt six mois de mobilisation, les « gilets jaunes » appellent à manifester pour la 26e fois samedi, avec des points de ralliement « nationaux » à Lyon et Nantes, où les autorités redoutent la présence de casseurs.

Jérôme Rodrigues, figure du mouvement des \"gilets jaunes\", le 4 mai 2019 à Chambéry.
Jérôme Rodrigues, figure du mouvement des « gilets jaunes », le 4 mai 2019 à Chambéry. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Les « gilets jaunes » étaient 2 700 à manifester en France samedi à 14 heures, dont 600 à Paris, pour leur 26e samedi consécutif de mobilisation, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, contestés par le mouvement. Ce chiffre est en baisse par rapport à la semaine dernière puisque, à la même heure, 3 600 manifestants avaient été comptabilisés en France le 4 mai, dont 1 000 à Paris. Suivez les rassemblements en direct avec franceinfo.

A Lyon, des manifestants venus de Besançon et Marseille notamment sont attendus au côté de Jérôme Rodrigues, l’une des figures du mouvement. La préfecture du Rhône a élargi le périmètre d’interdiction de la manifestation à quatre zones commerçantes et mis en place des contrôles routiers en amont de l’agglomération, qui ont donné lieu à deux interpellations pour port d’armes par destination.

A Nantes, le préfet de Loire-Atlantique anticipe « le rassemblement de 500 membres de l’ultra-gauche » et prévoit « un niveau de forces de l’ordre inédit », sans en préciser les effectifs. La police nationale a signalé « des premiers jets de projectiles sur les force de l’ordre » dans l’après-midi. Les équipes de France 3 Pays de la Loire et de France Bleu Loire Océan ont fait par ailleurs état de tirs de gaz lacrymogènes.

A Strasbourg, le groupe « Gilets Jaunes Alsace » appelle à se rassembler devant le Palais des Congrès, où la tête de liste LREM pour les européennes, Nathalie Loiseau, tient un meeting dans l’après-midi avec le Premier ministre Edouard Philippe.

A Paris, plusieurs centaines de manifestants ont commencé à défiler vers 13 heures, sous la pluie et en chantant « On est là, on est là », depuis Jussieu, point de départ choisi « en soutien aux enseignants » pour protester contre la loi Blanquer.

A Lille, Dijon, Toulouse et Orléans entre autres, des périmètres d’interdiction sont en place.

 Il y a une semaine, le ministère de l’Intérieur avait recensé moins de 19 000 manifestants dans l’Hexagone – contre plus de 40 000 pour les organisateurs –, soit la plus faible participation depuis le 17 novembre. Des chiffres bien inférieurs à ceux du 1er mai ou de la mobilisation des fonctionnaires jeudi.

LE LIVE

Suivez le live et réagissez en direct
#GILETS_JAUNES

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

17h35 : Selon Le Progrès, on compte 200 blacks blocs dans le cortège lyonnais.

17h35 : Au moins dix policiers et gendarmes ont été blessés, des blessures allant jusqu’à la fracture, selon la préfecture, qui estime que« la manifestation est gangrenée par des casseurs violents ». L’AFP a, elle, comptabilisé au moins un blessé du côté des manifestants, a priori un nez fracturé.

17h31 : @anonyme C’est un peu compliqué, car une partie de leurs revendications a été évoquée lors du grand débat (des citoyens tirés au sort dans une assemblée), une autre partie écartée (le fameux RIC), et certaines de leurs demandes sont reprises par les listes se réclamant de près ou loin du mouvement aux européennes. Il existe aussi plusieurs plateformes pour organiser les demandes du mouvement (ici et ici).

17h28 : En fait, je ne comprends plus très bien quelles sont les revendications des gilets jaunes ? Existe-t-il un article qui ferait un état des lieux des demandes des manifestants ?

17h34 : Mo, un Bordelais de 32 ans et militant La France Insoumise, cherche des raisons à cette désaffection. « Tant en nombre qu’en motivation, ça n’a rien à voir avec les manifs du début, ça a marché un temps mais il y a de la lassitude. Aussi, beaucoup de gens ont peur des violences policières. (…) Il va falloir repartir sur les ronds-points et penser à d’autres actions. Cet été, on pourrait peut-être aller sur les parkings des plages. »

17h23 : A Bordeaux, longtemps bastion du mouvement, la manifestation est passé sous le cap des 1 000 participants, selon l’AFP. La préfecture parle elle de 700 personnes à peine.

16h56 : @anonyme C’est ce qu’affirme Stéphane Perrier : « J’ai reçu un tir de LBD au niveau du bas ventre, je vais bien car ma ceinture abdominale a permis d’atténuer le choc ». Il a été pris en charge par les « street-medics » dans la rue.

17h04 : Bonjour. Un journaliste de CNews touché au ventre par un LBD ?

16h54 : @anonyme Franchement, je vous félicite, c’est bien plus calme que d’habitude dans les commentaires.

16h55 : Pierre, ne nous enlevez pas ce plaisir simple : se sauter à la gorge à 14 heures tous les samedis ! On a pris le pli maintenant, on s’écharpe à 14 heures et à 19 heures. Sur ce, bon courage Pierre 🙂 !

16h51 : De vives tensions à signaler à Lyon, l’un des points chauds de ce 26e samedi de mobilisation.

16h51 : « Je n’ai rien à voir avec ce monsieur [Francis Lalanne], il fait son bout de chemin tout seul et le mouvement fait le sien. Le mouvement s’était inscrit sur de la non-politique, du moins jusqu’aux élections européennes, il a voulu prendre son chemin, qu’il le prenne, je me désolidarise de ce monsieur-là. »

Ce militant de la première heure déplore que Francis Lalanne incarne les « gilets jaunes » aux élections européennes. « Ce que je ne supporte pas aujourd’hui, c’est la récupération que Francis Lalanne fait [du mouvement], il apparaît avec des tee-shirts à mon effigie, je ne m’inscris pas avec lui. »

16h47 : D’autres « gilets jaunes » continuent de manifester sur les ronds-points, comme au début du mouvement en novembre dernier, comme ici à Limoges (Haute-Vienne).

16h47 : Des nouvelles des « gilets jaunes » lillois, qui rusent pour contourner les interdictions de manifester en centre-ville.

16h23 : Le traditionnel chiffre de 14 heures du ministère de l’Intérieur : 2 700 manifestants dans l’Hexagone, dont 600 à Paris. La semaine dernière, ils étaient un peu plus nombreux, 3 600 dont 1 070 dans la capitale.

Je rappelle qu’il s’agit d’un chiffre provisoire émis avant le départ de nombreux cortèges, rendez-vous à 19 heures pour vous écharper autour des chiffres définitifs.

15h48 : Environ 1 300 « gilets jaunes » selon la préfecture ont défilé dans les rues de Montpellier (Hérault), début d’après-midi.

15h39 : Il ne fait pas l’unanimité au sein du mouvement qu’il estime représenter. Francis Lalanne a été sorti de la manifestation par les « gilets jaunes » à Nice (Alpes-Maritimes), rapporte Nice-Matin.

15h33 : Voici les premières images des affrontements qui ont lieu en ce moment dans Nantes (Loire-Atlantique).

15h14 : Un peu partout en France, les cortèges s’ébranlent pour ce nouveau samedi de mobilisation. Comme ici à Caen et Toulouse.

15h00 : Les premiers jets de projectiles sur les forces de l’ordre sont signalés à Nantes (Loire-Atlantique).

14h42 : Jérôme Rodrigues, l’une des figures des « gilets jaunes », appelle pour les élections européennes « à faire un vote anti-Macron, quitte à ce qu’il finisse deuxième », en marge d’une manifestation à laquelle il participe à Lyon.

14h13 : A 14 heures, faisons un point sur l’actualité de ce début d’après midi : 

Le médecin traitant de Vincent Lambert a annoncé à la famille l’interruption des traitements de cet homme tétraplégique en état végétatif depuis dix ans et dont le cas est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France.

• L’un des ex-otages français au Burkina Faso a présenté ses « condoléances » aux familles des deux soldats morts pour les « libérer de cet enfer ». Le récit de leur libération est à lire ici.

A bientôt six mois de mobilisation, les « gilets jaunes » appellent à manifester pour la 26e fois ce samedi, avec des points de ralliement « nationaux » à Lyon et Nantes, où les autorités redoutent la présence de casseurs.

14h01 : La manifestation des « gilets jaunes » à Nantes (Loire-Atlantique) débute en ce moment même. Maxime Nicolle, l’une des principales figures du mouvement, est sur place, rapporte une journaliste de France Bleu.

14h07 : A midi, on fait le point sur l’actualité de ce samedi :

• L’un des ex-otages français au Burkina Faso a présenté ses « condoléances » aux familles des deux soldats morts pour les « libérer de cet enfer ». Le récit de leur libération est à lire ici.

A bientôt six mois de mobilisation, les « gilets jaunes » appellent à manifester pour la 26e fois ce samedi, avec des points de ralliement « nationaux » à Lyon et Nantes, où les autorités redoutent la présence de casseurs.

• L’Assemblée a adopté cette nuit en première lecture le projet de loi encadrant la restauration de Notre-Dame, dont les délais réduits et les dérogations envisagées aux règles ont fait l’objet d’âpres débats.

• La 34e liste pour les européennes a-t-elle été validée hors délai par le ministère de l’Intérieur ? La demande de candidature de la liste « Une Europe au service des peuples » a bien été déposée à temps. Mais elle a été jugée incomplète par le ministère de l’Intérieur et le Conseil d’Etat qui ont, comme la loi l’autorise, accordé un délai aux candidats pour corriger leur dossier. A lire dans notre article.

11h16 : Des « gilets jaunes » de Besançon et Marseille notamment sont attendus à Lyon. La préfecture du Rhône a élargi le périmètre d’interdiction de la manifestation à quatre zones commerçantes. Idem à Nantes, où le préfet de Loire-Atlantique Claude d’Harcourt anticipe « le rassemblement de 500 membres de l’ultra-gauche »« Nous aurons un niveau de forces de l’ordre inédit », a-t-il annoncé sans en préciser les effectifs.

11h12 : Si ce samedi s’annonce relativement calme, une dizaine de stations de métro et de RER seront fermées à Paris pour le 26e samedi de mobilisation. Le détail est à retrouver chez nos confrères de France 3 Ile-de-France.

10h17 : « En moyenne, on a une baisse de fréquentation de la Presqu’Île de Lyon de 10 à 15%, poursuit-il, sachant que certains secteurs comme la Place Bellecour ont été beaucoup plus impactés », poursuit Clément Chevalier. « Un certain nombre de commerçants indépendants souffrent, n’ont plus de trésorerie, certains ont même dû se séparer de leurs collaborateurs. »

10h58 : Une perte de chiffre d’affaire estimée à 40 millions d’euros pour les commerçants lyonnais. C’est la somme avancée ce matin sur franceinfo par Clément Chevalier, directeur de « Tendance Presqu’Île », l’association de développement économique du centre-ville de Lyon, alors que débute le 26e samedi de mobilisation.

09h20 : Des grenades lacrymogènes plus puissantes sont-elles utilisées contre les « gilets jaunes » lors des manifestations ? Sur Facebook, des internautes dénoncent l’emploi par les forces de l’ordre d’un gaz qui serait « plus puissant » qu’à l’accoutumée. Mais les observateurs sur le terrain mettent plutôt en cause les pratiques des policiers. A lire ici.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire