Coronavirus : l’inquiétude pour l’emploi explose chez les Français

BOURSORAMA AVEC MEDIA SERVICES24/09/2020 

Si les Français portent un regard plus sévère qu’avant sur les chômeurs, une majorité d’entre eux se dit attaché au modèle français d’assurance-chômage.

Le logo de Pôle Emploi. (illustration) ( AFP / PASCAL GUYOT )

Une large majorité des Français estime que la situation de l’emploi en France se dégrade, selon un baromètre Unédic de la perception du chômage publié jeudi 24 septembre.

Selon cette étude réalisée par Elabe, 73% des personnes interrogées jugent ainsi que la situation de l’emploi se dégrade. Un chiffre qui bondit de 27 points par rapport à la première vague du baromètre réalisée avant le confinement et publiée en avril. Quasiment tous les Français (93%, stable) ont le sentiment que le chômage peut toucher tout le monde et 83% rapportent que le travail occupe une place importante dans leur vie (+4).

L’étude montre également que les demandeurs d’emploi se perçoivent comme persévérants (87%), dynamiques (87%), courageux (82%). Ils sont moins nombreux (39%, -12) à penser que les Français ont une opinion négative d’eux, ce qui traduit probablement, selon les auteurs de l’étude, le sentiment d’une bienveillance renforcée face à la dureté de la crise.

Le regard sur les chômeurs se durcit

Mais en réalité, si le chômage est toujours perçu par les Français comme une situation subie et non choisie (78%), leur regard s’est durci: 38% considèrent que les demandeurs d’emploi sont des personnes assistées (+5 points), qui perçoivent des allocations chômage trop élevées (36%, +4 points) et dont une partie d’entre eux fraudent (35%, +4 points). « Le miroir est encore plus déformant qu’avant la crise » même s’il existait déjà, a commenté Laurence Bedeau de l’institut Elabe lors d’une présentation de ces résultats par visioconférence.

Par ailleurs, face à la crise, la perception de l’assurance chômage comme un droit utile et un bouclier protecteur se confirme: 88% des Français affirme que les allocations chômage sont un droit, et 79% qu’elles contribuent à lutter contre la pauvreté (+4). 65% des sondés se disent attachés au modèle français d’assurance-chômage.

Enquête menée en ligne du 17 juin au 6 juillet auprès d’un échantillon représentatif de 4.523 personnes de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas (3.003 interviews du grand public et 1.520 interviews de demandeurs d’emploi).

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire