Ma mère, est morte le 27 juin 2013 à 90 ans

Chèr(e)s ami(e)s,

Le livre que j’ai écrit sur ma mère, Raymonde-Anna ETIENNE, édité par Geste Editions dans une nouvelle collection de littérature contemporaine, Les Moissons, dirigée par Romain Naudin, est sorti début septembre, au prix de 20,90€

Vous pouvez le trouver dans les FNAC, Espaces culturels Leclerc, le commander à vos libraires. N’hésitez-pas à le faire connaître autour de vous !

Bien amicalement.

Monique Etienne.

Anna, ma mère, est morte le 27 juin 2013 à 90 ans.  Femme engagée, elle animait une association de solidarité internationale qui a joué un rôle important dans la vie rochelaise.

Ce livre est le récit d’un parcours fortement ancré dans l’histoire de ce vingtième siècle. Fille de marin breton émigré à La Rochelle dans les années 1920, Anna n’échappa pas au carcan rigide d’une éducation traditionnelle, imposée par une mère très pieuse qui ne l’avait pas désirée. Après le décès de celle-ci, seule à 15 ans, avec son père en mer, elle fait l’expérience du rejet de classe mais aussi de la liberté. Pendant la guerre, en pleine révolte contre la société, elle n’évitera pas les fausses pistes jusqu’à la prise de conscience de la nature du nazisme, après le choc de la découverte du génocide des Juifs. Elle comprend brutalement qu’on n’a pas le droit d’ignorer ce qui se fait en notre nom et se promet de lutter toute sa vie contre la haine, le racisme et les causes de guerre. Son journal de guerre est de ce point de vue un précieux témoignage.

Elle m’a transmis ce message essentiel qu’il faut toujours garder les yeux ouverts et l’esprit critique. Il a guidé mon engagement.

Comme une incitation, elle m’avait légué les nombreux écrits qui ont jalonné toutes les étapes de sa vie. L’écriture m’a permis d’interroger aussi l’enfant que je fus face à cette femme en quête d’émancipation et de tenter de comprendre les voies de la transmission de mère à fille.

https://mail.google.com/mail/u/0?ui=2&ik=ce4279794c&attid=0.1&permmsgid=msg-f:1679260277690698950&th=174dee53512d8cc6&view=att&disp=inline

https://mail.google.com/mail/u/0?ui=2&ik=ce4279794c&attid=0.2&permmsgid=msg-f:1679260277690698950&th=174dee53512d8cc6&view=att&disp=inline

La vie d’Anna est profondément ancrée dans l’histoire de ce vingtième siècle. Elle a grandi dans les années trente, n’échappant pas au carcan rigide d’une éducation traditionnelle, imposée par une mère très pieuse qui ne l’avait pas désirée. Après le décès de celle-ci, elle fait l’expérience du rejet de classe mais aussi de la liberté. Pendant la Seconde Guerre mondiale, en pleine révolte contre la société, croyant briser les tabous et les conventions, elle n’évitera pas les fausses pistes jusqu’à rencontrer un amour allemand : Frantz. Sa prise de conscience tardive de la nature du nazisme, après le choc de la découverte du génocide des juifs, la conduira à un engagement militant sans failles jusqu’à sa mort.

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire