L’EVOLUTION SANITAIRE EN COURS EST BANALE EN AUTOMNE !

 ARRETONS DE CONFINER POUR RIEN 50 MILLIONS DE GENS.
PROTEGEONS BIEN DE FAÇON CIBLEE LES SOIGNANTS ET LES VULNERABLES* !

(*personnes âgées, plus de 65 ans et/ou les déjà malades)
Le gouvernement et les médias dominants embrouillent l’opinion avec des
indicateurs biaisés, le choix systématique du pire pour communiquer, une absence
de relativisme, des mesures imposées très coûteuses, irresponsables, peu
différenciées. Le « nombre de cas » ne signifie pas grand-chose, car les tests avec
réactif de reproduction ne révèlent souvent que des morceaux d’ RN de virus
passés et inactifs, la majorité des cas positifs ou douteux ne sont pas malades, très
peu seront hospitalisés. Les morts déclarés avec COVID-19 sont en très grande
majorité morts aussi d’autre chose, âge avancé, obésité, hypertension, diabète͙
En saisons d’automne et hiver, il y a toujours des augmentations du nombre
quotidien de décès. Ainsi pour juillet août 2017, l’INSEE cite 1465 décès par jour en
moyenne, mais 37 de plus par jour en septembre, 94 en octobre, 168 en novembre,
337 en décembre, et 426 de plus en janvier 2018. C’est du même ordre que les
décès hospitaliers avec COVID-19 par 24h publiés par Santé Publique France pour
la France métropolitaine : 168 en moyenne entre 20 et 26 octobre, certes 284 le 27, mais 241 le 28, 233 le 29 et 254 le 30 octobre, donc une stagnation voire une diminution, au contraire du chiffre journalier excessif (523 !) avancé par E. Macron, où on avait inclus le cumul de 4 jours de décès en EPHAD sans le diviser par 4 !
On affole les parents, on impose des masques à 6 ans, alors que les risques sont absolument négligeables pour les 12 millions d’enfants de moins de 15 ans, moindres qu’en voiture ou en trottinette. au printemps, il n’y eut que 3 décès avec COVID d’enfants déjă assez malades Les rares enfants suspectés de COVID ne restaient que 2 jours en hôpital en moyenne.
Le président a trop vite écarté d’emblée la stratégie de protection qui ciblerait en priorité les soignants, et les plus vulnérables ceux-là mêmes qui risquent de saturer les réanimations en y restant longtemps, et qui font 97% de décès. Pourquoi la rejette-t-il ? : sous prétexte qu’ils sont souvent en contact avec de nombreux familiers, aidants, soignants, livreurs ! Alors qu’évidemment une telle stratégie ciblée devrait aussi prévoir une attention renforcée de tous ces visiteurs et cohabitants envers cette population vulnérable.
Reconfiner, c’est la pire des réactions d’un gouvernement abusif ! Ça aggravera injustement la situation socio-économique, financière et psychique de millions de gens, PME, TPE, micro-entreprises. Ne laissons pas faire cette erreur. Protestons.
Contact : bernardcornut@orange.fr

close

1 Comment

  1. L’âge médian des décès est de 84 ans. 65% des décès sont associés à une comorbidité (une hypertension artérielle dans 24% des cas, une pathologie cardiaque pour 34%).23 oct. 2020. Des chiffres qui mettent en lumières une mortalité importante chez les 80 ans et plus, avec un âge moyen de 81 ans pour les décès et un âge médian de 84 ans.
    Un peu comme la mort le covid touche davantage les vieux que les jeunes. Que pouvons nous y faire ? Rien.
    Et si la fin de la première vague s expliquait par l arrivée du printemps (plutôt que par le confinement)? Oulala…

Laisser un commentaire