Forcalquier 180 manifestants devant la permanence du député Castaner

LR: Nous étions au moins 300, chiffre avancé par DICI
https://www.ledauphine.com/societe/2020/11/21/
Par Jean-François MUTZIG
Ils étaient 180 ce samedi 21 novembre, à Forcalquier, pour dénoncer « le recul de la démocratie et des libertés ». Photo Le DL /Jean-François MUTZIG
Patricia, sage-femme, a évoqué le manque de moyens et de considération à l’égard du personnel des maternités. Photo Le DL /Jean-François MUTZIG

Patricia, sage-femme, a évoqué le manque de moyens et de considération à l’égard du personnel des maternités. Photo Le DL /Jean-François MUTZIG
Les manifestants sur la place du Brouguet. Photo Le DL /Jean-François MUTZIG

Les manifestants sur la place du Brouguet. Photo Le DL /Jean-François MUTZIG

Alors que les manifestations contre le confinement et les nouvelles restrictions se multiplient en France, le rassemblement citoyen organisé samedi 21 novembre, après-midi, à Forcalquier, à l’initiative des gilets jaunes devant la permanence du député Christophe Castaner (LREM), a rassemblé environ 180 personnes.

Les messages brandis dans la foule cherchaient à donner un sens politique à la question de la crise sanitaire. Sur les pancartes on pouvait lire “Stop à la dictature sanitaire”, “Bas les masques”, “Soignantes à bout de souffle”. Des slogans hostiles aux mesures prises par le gouvernement pour endiguer la propagation du virus, pour dénoncer le manque de moyens pour les hôpitaux et les restrictions des libertés liées à la crise sanitaire.

« Recul de la démocratie et des libertés »

« Le manque de personnel dans les maternités, le manque de considération, l’indigence des moyens, ce n’est plus possible de continuer comme ça », s’offusquait Patricia, sage-femme, en délivrant un message poignant à la population alors que d’autres manifestants prenaient la parole pour dénoncer « le recul de la démocratie et des libertés ».

Venues de tous horizons, pour célébrer aussi les deux ans du mouvement des gilets jaunes, les manifestants ont fait entendre leur grogne à propos de l’état d’urgence, le port du masque obligatoire qu’ils jugent comme une dictature, avant de scander haut et fort : « Liberté ! Liberté ! »

Les gendarmes étaient présents pour encadrer le rassemblement, qui avait fait l’objet d’une demande en préfecture.


Digne-les-Bains : une centaine à dénoncer le confinement

Par B.F. Une centaine de manifestants devant Carrefour.  Photo Le DL /Bernard FALI
Une centaine de manifestants devant Carrefour.  Photo Le DL /Bernard FALI
Une centaine de manifestants devant Carrefour. Photo Le DL /Bernard FALI

Une centaine de manifestants devant Carrefour. Photo Le DL /Bernard FALI

« Pour votre sécurité, vous n’aurez plus de liberté. » « Les chiens n’ont pas encore de muselière. Les citoyens : si ! » Autant de slogans affichés, hier, en début d’après-midi, par une petite centaine de manifestants rassemblée devant les établissements Carrefour à Digne-les-Bains. En fait, des manifestants appelés sur les réseaux sociaux à soutenir la cause des commerçants mais qui présentaient des profils très divers empruntant davantage aux arguments de la gauche plurielle qu’au monde commerçant, d’ailleurs peu représenté.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire