VIDEO. John Legend s’en prend aux rappeurs qui soutiennent Donald Trump

MISE AU POINT Le chanteur n’a jamais caché son soutien au démocrate Joe Biden

20 Minutes avec agences

Le chanteur John Legend — AdMedia/Starface

John Legend a lancé un appel à tous les rappeurs et artistes séduits par les discours de Donald Trump. « Vous faites fausse route », leur a-t-il expliqué, en substance. Le chanteur, qui s’est engagé depuis le début de la campagne dans le camp de Joe Biden, le candidat démocrate, était ce lundi sur scène lors d’un meeting organisé à Philadelphie, en Pennsylvanie. Et après son tour de chant, le mari de Chrissy Teigen a voulu évoquer ce sujet, qui lui tient à cœur.

« Je vois que certaines personnes perçoivent la méchanceté, le harcèlement ou l’égoïsme de Donald Trump comme de la force, ou une sorte de virilité bizarre. Certains voient son avarice et pensent que c’est son sens du business. Certains de vos rappeurs préférés se sont fait avoir par ces mensonges. Mais les paroles de Donald Trump en direction des noirs ne sont que de l’or en toc, vous ne pouvez pas croire un mot de ce qu’il dit », a-t-il lancé, en référence au plan annoncé par Donald Trump pour venir en aide à la communauté afro-américaine.

Faux génie

John Legend ne s’arrête pas là et il s’en prend également à la perception selon laquelle Donald Trump est un businessman de génie. « Demandez aux étudiants de la Trump University. Demandez aux maîtres d’œuvre qu’il n’a jamais payé. Demandez aux gens que son association caritative devait aider avant qu’elle ne ferme parce que c’était une arnaque (…) Sa carrière dans l’entrepreneuriat et le gouvernement est une succession d’échecs. Nous avons besoin d’un président en qui nous avons confiance » a ajouté l’interprète de All of Me.

Si la majorité des artistes de rap ont manifesté leur opposition à Donald Trump, certains se sont déclarés dans le camp du chef de l’Etat américain, comme Lil Wayne, Ice Cube, 50 Cent, ou Lil Pump, apparu aux côtés de Donald Trump lors d’un meeting en Floride.

 

Featured

Lil Wayne, Billie Eilish, Ariana Grande… Ces artistes qui soutiennent Trump et Biden

Topo sur le monde de la musique qui se mobilise pour inciter les Américains à se rendre aux urnes afin d’exprimer leur voix.

Il ne reste plus que quelques heures avant le début de l’élection présidentielle américaine. Parmi les acteurs de l’industrie musicale, de nombreux artistes ont fait entendre leur voix afin d’inciter la population à user de la leur.

Qui, parmi eux, soutient le camp républicain ? L’actuel occupant du Bureau ovale, candidat à sa réélection, a principalement reçu l’appui étonnant de plusieurs artistes… issus du hip-hop.

Lil Wayne

Drake lui-même le décrit comme le « GOAT » (pour « Greatest of All Time ») et on ne compte plus les rappeurs qui louent son influence et sa longévité. Lil Wayne en a pourtant déçu plus d’un en affichant publiquement son soutien à Donald Trump le 29 octobre dernier. Weezy a rencontré le président en fonction et en a même profité pour prendre une photo devant le drapeau des États-Unis.

Lil Pump

L’interprète de « Gucci Gang » a peur de se retrouver sans le sou. Lil Pump, en perte de vitesse depuis l’échec commercial de son deuxième album Harverd Dropout, n’est pas particulièrement reconnu pour ses convictions politiques. Il a toutefois décidé de soutenir Donald Trump, par crainte de subir la politique de taxation des hauts revenus envisagée par Joe Biden. Hier, le rappeur a même été invité par le candidat républicain à monter sur scène pour prononcer quelques mots lors d’un meeting.

50 Cent

« Je me fous que Trump n’aime pas les Noirs. 62 % de taxes : êtes-vous devenus fous ? Ouais, je ne veux pas devenir 20 Cent. 62 %, c’est une très, très mauvaise idée », s’est insurgé 50 Cent sur les réseaux sociaux. Le rappeur new-yorkais ne s’est pas fait beaucoup d’amis avec cette déclaration aussi franche qu’inattendue et sa prise de position a fait couler beaucoup d’encre. Si bien qu’il a finalement décidé de faire machine arrière en déclarant qu’il n’avait jamais apprécié Donald Trump et en l’invitant à « aller se faire foutre ».

Ice Cube

Le rappeur de Compton et ancien membre du mythique groupe de gangsta rap NWA en a dérouté plus d’un lorsqu’il a décidé de collaborer avec les équipes de campagne du candidat républicain dans le cadre du « Platinum Plan », un plan destiné à récupérer le vote de la population noire américaine. Celui qui est à l’initiative du « Contract with Black America » (un ensemble de propositions politiques pensées pour améliorer le quotidien des Afro-Américains) s’est défendu en expliquant qu’il ne faisait confiance à aucune figure politique mais que le camp républicain lui avait tendu la main plus rapidement que celui des démocrates.

Kanye West

Au cours de son mandat, Donald Trump a rencontré l’imprévisible Kanye West à plusieurs reprises. Alors que ces derniers prenaient la pose en bas de la Trump Tower devant une armée de photographes, le président actuel était probablement loin d’imaginer que Kanye se porterait aussi candidat en 2020. Le discours décousu qu’il a tenu lors de son meeting en Caroline du Sud et son improbable clip de campagne dévoilé il y a trois semaines ne lui auront toutefois pas permis de se positionner en tant que concurrent sérieux face à Donald Trump et Joe Biden. Son nom figurera sur les bulletins de vote de 12 États sur 50, rendant ainsi son élection mathématiquement impossible. Du grand Kanye !

Du côté démocrate, les artistes se lèvent pour inciter les citoyens américains à voter en faveur de Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama.

Ariana Grande

Celle qui vient tout juste de sortir son album Positions n’omet pas de prendre les siennes. Sur ses réseaux sociaux, la chanteuse appelle régulièrement ses followers à s’inscrire sur les listes électorales, et plus particulièrement dans son État natal, la Floride. « Si vous ne l’avez pas fait, ou que vous avez un ami ou un membre de votre famille qui ne l’a pas fait, il est indispensable que vous vous assuriez qu’il le fasse, parce que la Floride a le potentiel de faire basculer cette élection », écrit-elle sur Instagram.

Billie Eilish

Elle n’a que 18 ans mais n’ignore pas que son influence sur la jeune génération peut faire une différence. Billie Eilish ne voulait pas se mêler à la politique mais la crise sanitaire et écologique que la planète traverse l’a incitée à le faire. Lors d’un concert en ligne, la jeune chanteuse a appelé ses fans à faire barrage à Donald Trump. « Nous sommes jeunes, nous avons encore une chance d’avoir un avenir, et Trump est le pire […]. Si on vote pour dégager le monsieur orange, peut-être aurons-nous une chance de nous revoir », a déclaré l’artiste. Lors d’un appel en visioconférence, elle a également discuté de l’impact individuel du vote et de la crise climatique avec Kamala Harris, la candidate à la vice-présidence aux côtés de Joe Biden.

Cardi B

Cardi B avait initialement soutenu Bernie Sanders lors des primaires démocrates. Après sa défaite, l’interprète de « WAP » et de « Bodak Yellow » a décidé de se ranger derrière Joe Biden, afin d’empêcher Donald Trump d’effectuer un second mandat. « Ce que je veux, c’est chasser Trump. Tout ce qu’il dit sème la zizanie. Nous avons affaire à une pandémie et ce que je veux, ce sont des réponses. Je veux savoir quand ce sera fini, je veux reprendre mon travail. Mais je ne veux pas quelqu’un qui me mente et qui me dise qu’il n’y a pas besoin de porter de masques », a répondu l’artiste, interrogée par la branche américaine du magazine ELLE.

Snoop Dogg

« De ma vie, je n’ai jamais voté une seule fois », s’est confié Snoop Dogg dans l’émission de radio américaine Big Boy’s Neighbourhood. « Mais cette année, je pense que je vais y aller parce que je ne supporterai pas de voir ce punk au pouvoir un an de plus », a-t-il ajouté. Le parrain de la West Coast a expliqué qu’il n’avait jamais pu se rendre aux urnes à cause de son casier judiciaire. « Mon dossier a été effacé, alors maintenant je peux voter », s’est réjoui Snoop.

La star de la pop est engagée depuis des années contre la technique controversée du « fracking », ou fracturation hydraulique, qui consiste à extraire du pétrole et du gaz de couches rocheuses profondes en y injectant de l’eau et des produits chimiques. Cette technique a fait des États-Unis le plus grand pays producteur de pétrole et de gaz en 2014, mais elle implique d’importants coûts environnementaux. Pour dénoncer cette pratique, défendue par Trump, Lady Gaga s’est rendue à un meeting de Joe Biden en Pennsylvanie, un État crucial dans la conquête de la Maison-Blanche.

Par Valentin Després, publié le 03/11/2020


VIDEO. Donald Trump insulte Lady Gaga, Jon Bon Jovi, LeBron James, Beyoncé et Jay-Z

PRESIDENTIELLE AMERICAINE Normalement, nous n’avons oublié personne

20 Minutes avec agences

Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump — Polaris / Starface

Pour son ultime meeting dans cette campagne présidentielle américaine en Pennsylvanie, Donald Trump s’en est pris à plusieurs stars démocrates. Le président des Etats-Unis, candidat à sa réélection, s’en est pris à plusieurs personnalités en désaccord avec lui. Et comme à son habitude, il ne s’est pas livré à un débat d’idées, mais à l’ insulte et la menace.

Ainsi, Lady Gaga « n’est pas si bien », comme le relaye Forbes. « Je pourrais vous raconter des histoires sur Lady Gaga. Je connais beaucoup d’histoires sur Lady Gaga », a insisté Donald Trump. Quid de  Jon Bon Jovi, qui a chanté lors d’un meeting pour Joe Biden ce week-end ? « A chaque fois que je l’ai vu, il m’a léché le cul », a lancé celui qui aime  danser sur YMCA des Village People.

Analyse sportive

Juste après, le président des Etats-Unis a critiqué Jay-Z pour avoir « utilisé le mot commençant par F » (fuck) lors de sa prestation pour Hilary Clinton en 2016 « devant toute l’assemblée ». La star des Lakers, LeBron James, en a aussi pris pour son grade. Donald Trump s’est livré à une analyse sportive de son cru sur les performances du joueur, expliquant qu’il était tellement mauvais qu’il ne voulait plus le regarder sur le parquet. « Vous savez quoi ? Quand vous ne respectez pas votre pays, votre drapeau, personne ne veut vous regarder », a-t-il analysé, faisant par la suite un parallèle avec la NFL et les joueurs qui ont posé un genou à terre, à l’instar de Colin Kaepernick. La foule, casquette MAGA sur la tête, a alors hué copieusement LeBron James. Les Américains votent ce mardi pour élire le successeur de Donald Trump à la Maison Blanche.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire