Ah! la révolution!

Un peu d’histoire très instructive.
Il serait temps de mettre fin à ce chapitre de l’histoire de l’humanité.
13 h 
Ah! la révolution! Ah les grands mouvements populaires! La convergence! …
Vous vous êtes tous tapés la révolution française, le roi guillotiné, la violence de la terreur… Vous parlez de la Commune, de mai 68 de nuit debout, des gilets jaunes, d’après souvent ce que l’on veut vous en dire…Alors, changeons le bout de la lorgnette et étudions l’histoire de ce peuple guerrier à qui on fait fermer la gueule.
1789 et la suite: Ce sont des bourgeois du tiers état et des hommes de lois qui s’autoproclament assemblée nationale en juin 1789. Ils veulent quoi? prendre le pouvoir à ces aristocrates qui les méprisent. et l’histoire en serait restée là, si le 14 juillet le peuple des sans culottes, n’avait pris les armes à la main la bastille. Mais que faire de ce peuple salvateur et menaçant? Vite, on décida qu’il y avait des citoyens actifs ( entendez friqués) et passifs, et le droit de vote ne fut donné qu’aux premiers.
La méfiance de l’assemblée tourne à la trahison: Après la fuite du roi à Varennes, en 1791, l’assemblée, désireuse de conserver le roi, fait tirer sur la foule le 17 juillet 1791. 50 morts au champ de mars .Qu’importe, les sans culottes continuent, et le 10 aout 1792, prennent d’assaut les tuileries, et renversent la monarchie. Ils établissent une déclaration des droits à la subsistance et au travail, abolissent dans leur constitution l’esclavage et proclament le suffrage universel. Mais cette constitution ne sera jamais appliquée. Voici que se met en place, contre eux, le régime de la Terreur , ou bien des têtes tombent. Bourgeoisie 1. peuple 0.
Passons au 19 eme siècle. le peuple continue à penser que la révolution est possible et qu’il pourra enfin changer les choses par l’action populaire. C’est ainsi, qu’en 3 jours, les insurgés font tomber la royauté de Charles X . Leur masse est composée de la « plèbe » ouvriers, commerçants, artisans…Pourtant la bourgeoisie effarée, donne le pouvoir à Louis-philippe, le « roi citoyen » et le régime reste étritement censitaire ( vote aux plus riches) . Alors, ça bouge, encore ce sont les révoltes des canuts à Lyon, en 1831, puis à Paris en 18834 et 1836, Fait nouveau, une petite bourgeoisie d’intellectuels, et d’étudiants participe activement au mouvement. La répression est terrible. Bourgeoisie2- peuple zéro.
En février 1848 , nouveau énorme soulèvement, car le peuple  » ne tolère plus l’escamotage de juillet 1830. » Les ouvriers arrivent à arracher au gouvernement le droit au travail avec la création des ateliers nationaux et l’emploi des milliers de chomeurs parisiens. ( et oui, déja à cette époque…Voici la 2eme république. bourgeoisie 2- peuple1.
Sauf que les élections, toujours censitaires, remettent au pouvoir les conservateurs qui s’empressent d’annuler les ateliers nationaux, en juin 1848. le soulèvement est durement maté, on déplorera plus de 5000 victimes. Après cette boucherie, les ouvriers se détournent de cette république en agonie, achevée par l’arrivée au pouvoir par le coup d’état de louis napoleon bonaparte ( napoleon 3) en 1851.
Bourgeoisie 3- peuple 1
La saignée républicaine va recommencer à nouveau lors de l’éphémère Commune, de mai 1871. Massacre de plus de 7000 personnes comme fondation de la 3 eme république…(Bourgeoisie 4 peuple 1).
Au 20 eme siècle, apparait la mouvance socialiste des petits bourgeois qui se rendent compte de l’oligarchie absolue, Ainsi, de très nombreux intellectuels comme l’agrégé en philo, jean jaures, rejoignent le camp de la constestation. S »il est assassiné à la veille de la guerre, en 1914, le mouvement perdurera après guerre.
Pendant ce temps , sous la 3 eme république, c’est la valse des ministères et les interets populaires sont loin des institutions.
Arrive la grande manif de l’extrème doite du 6 février 1934, et dans le contexte inquiétant de l’époque, les intellectuels, les socialistes et communistes et radicaux organisent la contreoffensive du 14 juillet 1935  » défendre les libertés démocratiques conquises par le peuple de france « . L’année suivante, c’est le front populaire et enfin un gouvernement, socialiste impose au patronat des augmentations de salaire et les congés payés…bourgeoisie 3- peuple2
On retrouvera cette ambiance après la 2 eme guerre mondiale, avec la nationalisation des banques, des énergies, et des assurances. la sécurité sociale est crée.bourgeoisie 3- peuple 3.
En 1968, le désir de franchir les barrières sociales, fait se méler dans la foule, le monde étudiant et la jeunesse ouvrière, rassemblée par la crainte du chomage.. La répression qui fait officiellement 367 blessés le 10 mai 1968, fédère la gauche autour des étudiants.. Une vraie obsession de jonction entre étudiants et ouvriers voit le jour. Sauf que la cgt reste de marbre, qui fait fermer le 17 mai les grilles de l’usine renault de billancourt pour empecher l’irruption du cortège du quartier latin. Même hésitation chez le PCF, qui regarde avec circonspection ce mouvement  » gauchiste » . Mai 1968 marque véritablement une fracture de toute une frange intellectuelle avec les organisations historiques de la classe ouvrière. bourgeoisie 3 peuple 4 puisque 10 millions de personnes ont fait grève, et ont obtenu une hausse du smic de 35%.
Nous voici en 1981 ou Miterrand rassemble  » les 2 coeurs de la gauche  » dans un immense espoir de justice sociale. Mais, tournant de la rigueur et dérégulation financière , choix économiques  » libéraux  » ; vont faire exploser cette unité de la classe ouvriere laminée par la désindustrialisation. Bourgeoisie 4 peuple 3.
Alors nous voici aux 2 derniers grands mouvements
celui de NUIT DEBOUT issu des manifs contre la loi travail, rassemblera nuit après nuit, une ag d’étudiants, de jeunes diplomés et de militants de gauche désireux de réinventer la pratique démocratique. Taxée de  » bobo » par les conservateurs, Nuit debout n’arrivera jamais à converger avec les gens des territoires, des campagnes, parce que, manquant hélas d’assise réelle dans les tourments de la vie réelle.
Et les gilets jaunes alors. Parti de la base, des ronds points, des territoires, ils se battent pour une meilleure justice sociale, un meilleur pouvoir d’achat, une lutte contre la corruption à tous les étages, y compris au niveau des élus, une démocratie plus directe.
Victimes d’une répression très violente, de propagande tant à droite qui les traite d’islamogauchistes qu’à gauche qui les compare à des fachistes. On leur a tout fait, des infiltrations, à la censure, des blessures à la diffamation. Ils se font plus discrets . Mais ils sont tenaces, et ne renoncent pas. parce qu’ils ont simplement constaté sans blabla, l’appauvrissement des gens, y compris des classes moyennes jusqu’à présent épargnées, et ne supportent plus les blablas convulsifs des uns ou des autres juste là pour avoir du pouvoir , y compris dans la gestion de la crise sanitaire ou écologique. Les jeunes, diplomés se rendent compte, eux, à leur tour, qu’ils sont les perdants du système . Personne, ne se laissera duper par de vagues promesses.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire