« Coronavirus. Archéologie d’une hystérie collective. »

Lettre transmise par Hugues Rondeau
David Chambe, businessman à la solide formation philosophique, m’a fait l’amitié de me transmettre ce matin ce texte. Je le publie car il dit bien la pérennité du délire sanitaire dans lequel nous sommes plongés.
Pensée furtive, 19.08.2021
Vienne
« Coronavirus. Archéologie d’une hystérie collective. »
Voilà un bon sujet de thèse, à la méthode Michel Foucault. Si j’avais à refaire une thèse aujourd’hui, je crois que c’est l’objet de science que je choisirais, histoire de challenger les thèses et les contre-vérités des scientistes de plateau télé. J’espère vraiment qu’un chercheur s’emparera du sujet dans quelques années. Cela permettra peut-être de dévoiler au grand jour l’impensé de cette crise.
Autant dire que je commencerais par poser les jalons avec l’étude du bio-pouvoir de Foucault et le passage des sociétés de surveillance aux sociétés de contrôle. Du miel, pour penser la situation actuelle. Reste que je n’oublierais pas de prolonger Foucault en m’attachant à faire l’analyse psychiatrique de ce qui arrive, incluant bien entendu le point de vue des psychiatres – un peu différent d’ailleurs des médecins pontifs que l’on entend partout : sans doute le hasard…
Car oui, il me semble que le cœur du sujet – du problème – est là, dans l’hystérie collective.
C’est précisément à cet endroit, me semble-t-il, à ce « niveau d’organisation » j’ai envie de dire, pour reprendre un concept Laborien, que la société – et avec elle les individus – a bifurqué, a déraillé….
Bref, quand la Raison déraille ! Cela me rappelle une toile de Goya : « Le sommeil de la Raison engendre les monstres. » À méditer.
Quand les français liront enfin des livres « un peu sérieux », au lieu de lire le journal et de s’en tenir aux diatribes des médias relayant « le point de vue du parti » , peut-être qu’ils comprendront alors ce qui se passe vraiment dans leur manière « de faire » ce qu’il faut bien appeler « une nouvelle société », bref, peut-être qu’ils auront alors une idée de ce qu’ils vont devenir…Mais rassurez-vous, ça n’arrivera pas, et il y a fort à penser qu’ils ne comprendront rien. Aucune inquiétude, vous pouvez dormir tranquille. Il iront à la soupe avec leur masque et leur dixième dose de rappel de vaccin, bien gentiment, comme un chien-chien de Pavlov à son maître. Et dès qu’ils verront une « blouse blanche », telle une expérience de Milgram, ils rentreront chez eux, et iront même jusqu’à dénoncer leur voisin si nécessaire – pour le Bien de tous.
Bref, ils sont heureux maintenant. Dormir tranquille, en bonne santé, être bien rangé dans les bonnes cases de la vie sociale – le camp du Bien -, faire partie des Justes – que l’on croît -, voilà qui est fort plaisant, voilà qui est apaisant : un beau projet de vie.
Avis à la population : « Respectez vos distances s’il vous plaît. Je vous rappelle que le vaccin n’est efficace qu’à 40%. Je vous invite donc à prendre déjà rendez-vous afin d’actualiser votre défense immunitaire avec le prochain rappel disponible. Protégez-vous. Et surtout, protéger les autres, en n’oubliant pas de vous re-faire vacciner. Tout manquement verra votre compte bancaire bloqué et votre passeport temporairement invalide.» Je me projette à dix ans. Je fais un peu de prospective. Oui, je sais, on vous avait dit que…mais finalement, ça va durer ! On va même « faire durer » le plus longtemps possible, car pendant que ça dure, on vous contrôle et on gagne du fric. Je prends les paris qu’à la fin du 21ème Siècle, on aura encore un masque dans les aéroports.
Signé : SOS d’un membre de la société des fous à l’attention des hommes encore éclairés…
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire