Covid-19 : en Australie, plus de 200 arrestations lors de manifestations contre le reconfinement

Les protestataires s’opposaient notamment à la prolongation, jusqu’à fin septembre, du confinement. 

franceinfo avec AFP

France Télévisions
Publié 

Des tensions dans les rues australiennes. Plus de 200 personnes ont été arrêtées samedi 21 août, lors de manifestations contre le confinement, mis en place pour lutter contre le Covid-19 ont annoncé les forces de l’ordre. De violents affrontements ont eu lieu entre des habitants opposés à la prolongation des mesures de restriction et la police, à Sydney et Melbourne, les deux villes les plus peuplées du pays.

Des milliers de personnes ont exprimé samedi leur colère à Melbourne lors de la manifestation. Le rassemblement est intervenu après que les autorités locales ont décidé d’une extension du confinement dans tout l’Etat de Victoria pour lutter contre la recrudescence de l’épidémie. La police a utilisé du gaz au poivre lors d’affrontements violents avec des manifestants.

Sept policiers ont été blessés et plus de 200 personnes arrêtées, lors de cette manifestation qualifiée de « violente et illégale » par la police de l’Etat de Victoria dans un communiqué. « S’il y avait des manifestants pacifiques présents, la majorité de ceux qui y ont participé avaient des intentions violentes », ont affirmé les forces de l’ordre.

« Un élément du variant Delta que personne ne contrôle

Une manifestation a également eu lieu à Sydney, au lendemain de la prolongation jusqu’à fin septembre du confinement, imposé en juin, pour enrayer la propagation du variant Delta. Plus de 1 500 policiers ont été mobilisés, ils ont notamment érigé plusieurs barrages routiers et arrêté 47 des quelque 250 participants au rassemblement, a précisé la police locale (contenu en anglais). L’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, où se trouve Sydney, a enregistré samedi 825 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un niveau pour le pays.

« Quels que soient nos efforts, même si 99% des gens font ce qu’il faut, il y a un élément du variant Delta, que personne ne contrôle », a déclaré la Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire