Retraites : mauvaise nouvelle pour les bénéficiaires d’une complémentaire Agirc-Arrco

THIERRY PONS / DEPECHE NEWS TOULOUSE SEMAINE " SENIOR ET PLUS", A TOULOUSE. EVENEMENT EN FAVEUR DES AINES, RETRAITES ET PLUS DE 60 ANS. ILLUSTRATION TROISIEME AGE, VIEUX, PERSONNES AGEES, GRAND AGE, RETRAITE, VIEILLESSE, SENIORS, ACTIVITES, LOISIRS, BIEN VIVRE, MASSAGES, DETENTE, BIEN ETRE, INTERNET, NUMERIQUE, INFORMATIQUE, NOUVELLES TECHNOLOGIES, DANSE, REMISE EN FORME, SPECTACLE, CLUB, ASSOCIATION, TAI CHI CHUAN, YOGA, SOPHROLOGIE, MEDECINES DOUCES.
  • Mauvaise nouvelle pour les retraités. / archives
https://www.ladepeche.fr/
Publié le 

Comme ils pouvaient s’y attendre depuis cet été, les retraités qui perçoivent une complémentaire Agirc-Arrco bénéficieront d’une revalorisation de leur pension située en dessous du niveau de l’inflation, en raison de la dégradation des comptes du régime de retraite pendant la crise sanitaire. Ce sera du pouvoir d’achat en moins…

Pas de miracle pour les retraités du privé qui perçoivent une complémentaire Agirc-Arrco… Comme ils pouvaient s’y attendre depuis la fin juillet, la revalorisation des pensions fixée à 1% s’établira 0,5 % en dessous du niveau d’inflation hors tabac anticipée pour l’année 2021.

Au milieu de l’été, le patronat et les deux syndicats CFDT et CFTC s’étaient mis d’accord sur ce scénario noir en raison de la dégradation des comptes du régime de retraite pendant la crise sanitaire et de la nécessité de revenir à l’équilibre, alors que le déficit à combler est estimé à 4,8 milliards d’euros. Ainsi était-il prévu de demander un effort aux retraités du privé qui se confirme ce jeudi avec l’annonce d’une revalorisation des pensions de seulement 1%. Sont concernés par cette hausse les anciens salariés de l’agriculture, du commerce, de l’industrie et des services.

En dérogeant à la règle selon laquelle l’inflation fixe mécaniquement le niveau de revalorisation des pensions complémentaires, le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco offre à ses adhérents une augmentation en trompe-l’œil. Prenons l’exemple d’un retraité qui perçoit 1.224 euros par mois, dont 361 euros de complémentaire. Il bénéficiera d’un bonus de 3,60 euros par mois, contre 5,40 euros si la hausse de sa pension avait été indexée sur l’inflation. À raison d’un manque à gagner de 1,80 euro par mois, la perte annuelle s’établit donc à 21,60 euros.

Les conséquences de cette mesure sont évidemment proportionnelles aux niveaux des retraites et des complémentaires. Pour un ancien cadre supérieur dont la retraite s’établit à 7.413 euros par mois, dont 5.727 euros de complémentaire, la perte de pouvoir d’achat frôlera les 30 euros par mois, et donc près de 350 euros à l’année.

Cette hausse de 1 % agira enfin sur la valeur de service du point Agirc-Arrco qui s’établira à 1,2841 € à partir de novembre 2021, contre 1,2714 € actuellement.

Georges Lamarque
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire