29 Députés de tous horizons politiques adoptent un Rapport Parlementaire sur l’EAU BIEN COMMUN.

Manosque, le 8 novembre 2021

Collectif Intercommunal pour le retour en régie publique de l’eau

sur Manosque et la DLVA

–          Aux conseillers municipaux,

–          Aux conseillers communautaires de la DLVA.

Madame, Monsieur,

Depuis 2017, date de sa création, notre Collectif informe et alerte sur le fait que l’eau n’a pas de prix et qu’en conséquence elle ne peut faire l’objet d’un accaparement.

Aujourd’hui nous sommes heureux d’annoncer que 29 Députés de l’Assemblée Nationale de tous horizons politiques l’affirment également:

« Il y a un accaparement par la gestion déléguée de la production et de la distribution de l’eau potable par les trois grands VEOLIA, SUEZ et LA SAUR ».

Voilà ce qui ressort du Rapport de la Commission Parlementaire « AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative à la mainmise sur la ressource en eau
par les intérêts privés et ses conséquences, » 
présidée par Mathilde PANOT (Députée du Val de Marne – LFI) et dont le Rapporteur est Olivier SERVA (Député de La Guadeloupe – LREM).

Un membre de notre Collectif a eu l’honneur et le privilège de rencontrer ces Députés et d’échanger avec ces deux représentants de la Nation,  lors de la présentation de leur Rapport au public, Rapport consultable en ligne par le lien ci-dessous :

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/ceeau/l15b4376_rapport-enquete.pdf

Ce Rapport  sera bientôt disponible en version papier et ne doit pas rester lettre morte rangé sur une étagère de l’Assemblée Nationale mais guider l’action publique notamment celle des collectivités locales  par ses 76 propositions listées à partir de la page  27, avec particulièrement la proposition n°7 : «  Reconnaître l’eau, et notamment l’ensemble des ressources naturelles en eau, comme bien commun. »

La Proposition n° 34 : « Renforcer le rôle des commissions consultatives des services publics locaux (CCSPL) en imposant une consultation de l’instance au moment de la renégociation des contrats et des projets d’avenants, et en lui permettant de commander des audits. » et la Proposition n° 35 : « Élargir la composition des CCSPL et prévoir qu’au moins la moitié de leurs membres sont des représentants des usagers. » sont  grandement satisfaisantes en ce qu’elles confortent la position du « Collectif pour le retour en régie publique de l’eau sur Manosque et la DLVA ».

Dès lors, la conclusion est claire et semble s’imposer d’elle-même, il faut au plus tôt revenir à une gestion publique de l’eau et de l’assainissement, c’est ce que nous défendons et c’est ce que nous continuerons à revendiquer, confortés que nous sommes par ce Rapport Parlementaire.

Pour  Le Collectif Intercommunal pour le retour en régie publique de l’eau sur Manosque et la DLVA

Jacques DUMESTRE                                                                      Claude TESTANIERE

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire