Cette nuit j’ai fait un réve, un Forcalquier utopique

Un Forcalquier où les agents qui s’occupent des feuilles dépasseraient la place Verdun et viendraient s’occuper quotidiennement des feuilles du chemin de la petite vitesse.
Je rêvais aussi d’un de ces petits godet mécanisés qui viendrait refaire le petit canal le long du début du chemin de la petite vitesse pour permettre a l’eau de s’écouler et arrêter de faire de l’aquaplaning. Un réve de fou je vous dis…..
Mais pas de commerce l’horizon juste des citoyens
Dans mon rêve il avait aussi des trottoirs vous savez comme ceux devant chez Luthringer ou au minimum bétonné correctement pour que les 2 fauteuils roulants qui passent régulièrement puissent rouler et monter dessus et pas rouler sur la route. Un rêve de malade je vous dis.
Mais pas de commerce à l’horizon juste des citoyens
Et pour finir, dans mon rêve un truc de fou, 2 ralentisseurs en béton surmontés de deux passages protégés histoire que l’on puisse traverser déjà , je vous dis un réve de fou, puis que les voitures, motos et autre guignols ne puissent plus rouler à 110 sur l’avenue du général de Gaulle la nuit et même parfois le jour. Vous vous rendez compte de l’Utopie de cette nuit
Mais suis je bête pas de commerces par là, juste des citoyens que la communes à le devoir de traiter comme il se doit en toute égalité avec les commerces du centre de Forcalquier
Bon dans un autre rêves il y aura sans doute aussi un sujet sur les logements insalubres du vieux Forcalquier qui ne profitent pas du tout mais alors pas du tout de la mâne des touristes qui nous em…….de de juin à fin septembre
Mais tout cela ne couterai qu’un cout de godet, un peu de bitume et de la peinture pour les passages protégés une folie budgétaire je vous dis, un reve, une UTOPIE ou l’argent communal serait utilisé à bon escient
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire