DIRECT. Covid-19 : après les violences en Guadeloupe, 31 personnes ont été interpellées

This photograph shows the setting up of the blockade by the militants of the 'Union generale des travailleurs de Guadeloupe' UGTG trade union at the roundabout of Perrin Les Abymes, on the French Caribbean archipelago of Guadeloupe, on November 17, 2021. Militants of the 'Union generale des travailleurs de Guadeloupe' UGTG trade union called for strike against mandatory vaccination on November 15, 2021. (Photo by Carla BERNHARDT / AFP)

C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Intérieur, samedi, à l’issue d’une cellule interministérielle de crise, précisant que cinq déferrements avaient déjà eu lieu.

CE QU’IL FAUT SAVOIR

Gérald Darmanin a réaffirmé la « fermeté de l’Etat », samedi 20 novembre, face aux violences en Guadeloupe. Alors que la mobilisation contre le pass sanitaire a donné lieu à de nouveaux troubles dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 novembre, le ministre de l’Intérieur a annoncé que 31 personnes avaient été interpellées et que cinq déferrements avaient déjà eu lieu, à l’issue d’une cellule de crise interministérielle. Suivez la situation dans notre direct.

Trente-et-une personnes interpellées. Le précédent bilan était de 29. Le ministre de l’Intérieur a précisé que cinq déferrements avaient déjà eu lieu. Des policiers et gendarmes ont été visés par des tirs. Des commerces ont été pillés.

Envoi de 50 agents du GIGN et du Raid. La mobilisation lancée il y a cinq jours par un collectif d’organisations syndicales et citoyennes contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants contre le Covid-19 se double désormais de violences commises par des émeutiers. Le gouvernement avait déjà haussé le ton en annonçant l’envoi de 200 policiers et gendarmes. Gérald Darmanin a annoncé, samedi soir, que 50 agents du GIGN et du Raid étaient envoyés en Guadeloupe.

Un couvre-feu nocturne imposé. Le préfet de Guadeloupe a décidé d’instaurer un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin. Cette décision a été prise en raison « des mouvements sociaux en cours et des actes de vandalisme »précise le communiqué de la préfecture, qui précise que la mesure durerait jusqu’au 23 novembre.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #COVID_19

19h27 : Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mers, annonce que les élus de Guadeloupe seront reçus à Matignon, en présence de nombreux ministres, pour rétablir le dialogue. Au niveau local, le préfet va également poursuivre le dialogue avec les soignants dans l’île.

19h25 : « Les actes inciviques qui consistent à mettre du désordre dans la rue ont pour conséquence première d’empêcher la protection des Guadeloupéens. »

19h26 : Le ministre de l’Intérieur annonce que 31 interpellations eu lieu depuis hier, en marge des violences qui sont parties de l’opposition à la vaccination qui a parfois dégénéré en pillages. Cinq défèrements ont déjà eu lieu.

19h39 : Gérald Darmanin annonce que le préfet a à sa disposition 2250 policiers et gendarmes, dont des renforts qui vont arriver sur zone pour rétablir l’ordre. Parmi eux, une cinquantaine d’agents du GIGN et du Raid, car les manifestants « tirent à balles réelles ».

19h05 : Gérald Darmanin doit prendre la parole d’un instant à l’autre pour s’exprimer sur la situation en Guadeloupe. Nous suivrons ici même son intervention.

19h29 : Plus de 35 000 personnes ont battu le pavé à Vienne (Autriche), à deux pas de l’ancien palais impérial de la Hofburg pour dénoncer « la corona-dictature » et le « fascisme », à deux jours de l’entrée en vigueur d’un nouveau confinement jusqu’au 13 décembre. La manifestation s’est déroulée globalement dans le calme, hormis quelques jets de canettes et fumigènes, mais sous haute surveillance de la police, qui redoutait la venue d’identitaires, de militants néonazis et de hooligans.

• Une cellule interministérielle de crise a été réunie ce soir pour évoquer la situation en Guadeloupe, où des manifestations contre la vaccination ont pris un tour insurrectionnel ces derniers jours. On attend une prise de parole de Gérald Darmanin dans une petite heure, et ce sera à suivre dans notre direct.

CARLA BERNHARDT / AFP)

15h59 : Bonjour @Kaki, selon le ministère de l’Intérieur, 29 personnes ont été interpellées cette nuit en Guadeloupe, du fait de pillages, d’incendies et de tirs visant les forces de l’ordre. Les blocages ont repris ce matin contre le pass sanitaire, d’après l’AFP. Certains axes sont toujours bloqués et de nouveaux barrages sont mis en place.

• L’Etat a décidé d’instaurer un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin en Guadeloupe, du fait des « des mouvements sociaux en cours et des actes de vandalisme » ayant pour origine la mobilisation contre le pass sanitaire, précise la préfecture.

 

 

 

 

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire