Est-il si difficile d’accepter qu’un virus ne soit pas « intelligent…

Daniel Adam

Voici mon commentaire à l’article de « Révolution permanente »

https://lesgiletsjaunesdeforcalquier.fr/index.php/2021/11/20/face-a-la-cinquieme-vague-les-non-vaccines-designes-comme-les-nouveaux-ennemis-interieurs/

Est-il si difficile d’accepter qu’un virus ne soit pas « intelligent » et d’admettre que la génétique n’est pas une science, mais une idéologie.

Pour prospérer à l’intérieur de son « hôte », un virus doit obligatoirement s’adapter en modifiant son tropisme cellulaire, autrement dit en mutant. Les aléas des mutations (variants) sont des processus fondamentalement aléatoires. Pour se multiplier, les virus à ARN, comme le SARS-CoV-2 [1] , répliquent leur génome, composé d’un ARN simple brin de polarité positive,  par un processus qui a tendance à générer des erreurs. Toutefois, il semble que l’activité d’une enzyme (l’exoribonucléase) portée par la protéine nsp14 [2]  permet vraisemblablement de corriger ces erreurs et d’optimiser la fidélité de réplication du génome viral.

Dans les cellules, les ARNm sont transcrits à partir de l’ADN, avant d’être traduits en protéines, permettant la production de protéines codées par les gènes.  Pour fabriquer ces protéines nécessaires à l’organisme, une copie de l’ADN est envoyée hors du noyau par l’ARN messager. Suivant la génétique classique et dominante, l’ARNm est censé ne plus être modifié, hors du noyau. Or, il n’en est rien [3] et [4] : l’édition de l’ARNm se poursuit et 70 % des messages génétiques en moyenne sont réédités hors de l’ADN par les enzymes ADAR [5].

Le risque zéro est contradictoire avec une médecine qui doit pondérer des intérêts à la fois contradictoires et solidaires  La situation actuelle nous oblige à naviguer à vue et nous impose de protéger en priorité les personnes les plus fragiles, c’est-à-dire celles ne possédant pas assez d’interféron de type I en quantité suffisante [6]. Reconnaître une vertu thérapeutique au passe sanitaire, c’est accepter implicitement le principe d’application des lois sécuritaires. Il faut être une « buse trépanée » pour combattre la loi « Sécurité globale » et soutenir la nécessité d’un Ausweis.

1 – SARS-CoV 2 est un virus à ARN enveloppé, dont le génome (30 kilobases) code pour 15 gènes, dont 4 correspondant à des protéines de structure : une protéine de surface (protéine Spike ou S), une protéine de membrane (M), une protéine d’enveloppe (E) et une protéine de nucléocapside (N).

2 –   https://www.anticorps-enligne.fr/protein/6952575/SARS-CoV-2+Guanine-N7+Methyltransferase+NSP14+ExoN+protein+His+tag/

3 –  https://elifesciences.org/articles/05198

4 – https://academic.oup.com/nar/article/48/8/3999/5809668

5 – https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01232223

6 – Les interférons (abrégés IFN) sont des glycoprotéines de la famille des cytokines (ce sont ces molécules de signalisation qui contrôlent le système immunitaire). leur niveau diminue avec l’âge.

Salut et fraternité.

Daniel Adam

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire