INDE: SOUS L’EFFET DE LA MOBILISATION PAYSANNE QUI CESSE PAS, LE BJP PREND UNE NOUVELLE CLAQUE ELECTORALE

INDE.03/11/2021. SOUS L’EFFET DE LA MOBILISATION PAYSANNE QUI CESSE PAS, LE BJP PREND UNE NOUVELLE CLAQUE ELECTORALE
Dans les élections partielles qui se sont déroulées ces derniers jours dans plusieurs Etats de l’Inde, le BJP (parti au pouvoir) a pris une véritable claque électorale en particulier dans les Etats où la mobilisation paysanne est très active, l’Haryana, le Rajasthan et l’Himachal Pradesh tandis que son effondrement se confirme au Bengale Occidental réaffirmant sa défaite d’il y a quelques mois .
D’habitude, ces élections partielles sont des non évènements, confirmant en général le succès des partis au pouvoir dans l’indifférence la plus grande.
Cette fois-ci, à part dans l’Etat d’Assam, où la situation est très particulière avec une forte pression migratoire, il y a eu partout une forte participation électorale, et ça a été un véritable choc électoral national initié par la mobilisation paysanne provoquant la défaite du BJP et en conséquence ça a été ressenti comme une forte pression du mouvement populaire et un très gros avertissement pour les élections de l’an prochain dans des Etats importants notamment l’Uttar Pradesh, qui fondent le pouvoir national du BJP, où le soulèvement paysans a juré de faire tomber le parti de Modi.
Pendant ce temps, la mobilisation paysanne reste toujours d’une intensité très importante. Hier, pour ne parler que de ceux-là, les paysans bloquaient la jonction autoroutiere entre Noida (banlieue de Delhi dans l’Uttar Pradesh) et Delhi. Avant-hier les paysans de 80 villages autour de Noida bloquaient la route et tentaient d’investir la maison d’un responsable du BJP comme ils le font tous les jours depuis deux mois. A Bhiwani dans l’Haryana, les femmes paysannes ont manifesté contre le ministre de l’Agriculture et des députés BJP organisant des sit-in devant les barricades de la police qui protégeaient les dirigeants du BJP et leur ont permis d’échapper à la colère populaire. Au Pendjab aussi, les agriculteurs protestent contre les ministres des États et les dirigeants du Congrès contre la maigre indemnisation annoncée pour la récolte de coton endommagée à cause des maladies, etc, etc, etc…
Enfin en ce jour de Diwali, la fête religieuse la plus populaire en Inde qui célèbre la victoire de la lumière sur les ténèbres, le SKM (la coordination qui anime le soulèvement paysan) a demandé aux indiens d’allumer partout une bougie pour actualiser politiquement cette fête en en faisant la victoire de la lumière incarnée par le soulèvement populaire contre les ténèbres incarnées par le gouvernement Modi.
Il n’y a pas un événement en Inde qui ne soit pas marqué par le soulèvement paysan.
PHOTOS
Une des multiples réunions paysannes du jour à Kasya Tehsil district de Kushinagar, Etat de l’Uttar Pradesh ; rassemblement de paysans du coton pour obtenir des compensations aux récoltes détruites par les intempéries et les maladies dans le district d’Hisar dans l’Haryana
  • Patoche Jarry

    voilà longtemps que nous n’avions pas de nouvelles de la « révolution que tu qualifies d’imminente depuis un an et plus!! » mais au moins, sans trop d’ironie sur tes enthousiasmes « exagérés », de bonnes nouvelles de la lutte de classe, c’est déjà ça! 😎
    1
  • Patoche Jarry Une révolution, contrairement à ce que tu sembles croire, ce n’est pas le « grand soir »., ce n’est pas le 14 juillet comme dans l’imagerie enfantine que tu sembles avoir ; la révolution française a commencé en 1788 et s’est terminée en 1794 (pour le moins), avec des étapes, des a-coups, de soudaines éruptions, des accalmies, des reculs puis à nouveau des explosions. Et si je fais un compte-rendu régulier de ce qui se passe en Inde – que visiblement tu ne suis pas ( mais que tu commentes quand même )- , c’est justement pour montrer ce qu’est une révolution. Mais quand on est irrémédiablement bloqué dans des conceptions surannées et ridicules et qu’on ne veut surtout pas remettre en cause son défaitisme permanent, tout n’est que prétexte à dénigrer pour justifier ses préjugés et son apathie.. C’est tout un univers mental qui rend aveugle… même à la continuité de mes posts sur l’Inde et à mes nombreux billets sur la révolution indienne qui n’ont jamais porté sur « l’imminence de la révolution » au sens d’un grand soir comme tu l’écris faussement certainement parce que ça correspond à ta conception de la révolution ! Au moins sans trop d’ironie sur ton incompréhension des processus révolutionnaires, ça permet de repréciser une nouvelle fois un certain nombre de points et c’est une bonne chose.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire