Hôpital : à bout, les soignants manifestent partout en France

Publié

Article rédigé par

J. Gal, S. Lanson, G. Pinol – franceinfo
France Télévisions

Le 23h
Édition du samedi 4 décembre 2021

Les soignants dénoncent l’urgence dans laquelle se trouve l’hôpital public. Ils ont manifesté samedi 4 décembre partout en France. En colère et fatigués, ils réclament plus de moyens, de bras et une reconnaissance de leur travail à sa juste valeur.

Les soignants, qui ont manifesté un peu partout en France samedi 4 décembre, demandent tous de meilleures conditions de travail. En octobre, le conseil scientifique chiffrait à 20% le nombre de lits fermés dans les hôpitaux français, plus de 5 700. Parallèlement, la Fédération hospitalière de France fait état d’un taux d’absentéisme de 10% du personnel de santé et de 2 à 5% de postes vacants au sein des hôpitaux. Un manque de lits, de bras et des urgences saturées.

Nouvelles manifestations les 7 et 11 décembre

Face à cette situation, les soignants réclament un personnel adapté au nombre de patients, une revalorisation des gardes de nuit et une augmentation de 10% de leurs salaires. Ils déplorent aussi une demande permanente de rentabilité. Le personnel de santé est également confronté à l’évolution rapide du Covid-19 avec l’arrivée du variant Omicron. Ces derniers jours, de nombreux hôpitaux ont déclenché le plan blanc. Une nouvelle mobilisation est prévue mardi et samedi prochains.


Soignants : le personnel crie sa colère avec un hôpital public à bout de souffle

Publié 
Soignants : ils crient leur colère d’un hôpital public à bout de souffle

Article rédigé par N.Coadou, T. Breton, S. Lançon, G. Pinol, A. Alvarez – France 2

France Télévisions

Édition du samedi 4 décembre 2021

Jamais ils n’ont peut-être été aussi visibles dans l’actualité. Et pourtant, à quatre mois de l’élection présidentielle ils se sentent encore une fois oubliés. L’hôpital public et ses soignants, qui étaient dans la rue aujourd’hui, réclament du personnel, des moyens, un management et des objectifs nouveaux.

Ils sont venus de toute la France pour crier la colère d’un hôpital public à bout de souffle. Des milliers de soignants épuisés par près de deux ans de pandémie. Parmi eux, une infirmière de Chambéry (Savoie). « Je suis là aujourd’hui parce que les patients sont toujours plus nombreux, pas les soignants. Voir les patients en souffrance nous incite à arrêter. On n’a pas envie de travailler comme ça. »

Revoir le nombre de patients

Le Ségur de la santé, censé augmenter les salaires des soignants de 180 euros, est perçu comme insuffisant pour pallier les problèmes de l’hôpital. « Il faut revoir le nombre de patients dont doit s’occuper une infirmière ou un aide-soignant. Ça doit changer, c’est ce qu’on appelle les ratios », explique Arnaud Chiche, fondateur du collectif « Santé en danger ». Une mobilisation parisienne et en province. A Bordeaux (Gironde), le personnel du CHU dénonce la fermeture des lits. A l’aube d’une cinquième vague de Covid avec plus de 2000 patients en réanimation, le personnel ne cache pas son inquiétude. Une nouvelle mobilisation est prévue les 7 et 11 décembre prochains.



Paris : les soignants manifestent pour défendre l’hôpital public


Des milliers de soignants manifestent pour réclamer « des lits, des postes »


«Ras-le-bol de ces guignols» : mobilisation des soignants contre la «casse» du système de santé

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire