Montpellier : la Comédie ne désemplit pas contre le pass vaccinal

[ad_1] 2022-01-30 11:05:37 Source

Environ 1500 personnes ont manifesté ce samedi 29 janvier dans les rues de Montpellier, contre le pass et l’obligation vaccinale pour certains professionnels.

Le recul de plusieurs gouvernements européens sur les mesures de restrictions sanitaires aurait pû provoquer un regain de d’espoir et de mobilisation. Il n’en est rien, mais l’affluence est comparable à celle de la semaine précédente : environ 1500 personnes auront manifesté ce samedi 29 janvier contre le pass et l’obligation vaccinale faite à certains professionnels.

Face à la mobilisation, le gouvernement joue la fermeté. Le nouveau pass vaccinal, impossible à obtenir via les différents types de tests disponibles sur le marché, est entré en vigueur lundi dernier. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a même rappelé ce vendredi 28 janvier que la durée d’exemption de pass suite à une contamination au Covid passera de 6 à 4 mois, dès le 15 février, avec effet rétroactif. Une pression supplémentaire sur les non-vaccinés.

Qu’à cela ne tienne : les opposants au pass réunis ce samedi à Montpellier trouvent d’autres sources d’espoir. Entre les nombreuses et habituelles prises de paroles sur les dangers supposés des masques et du vaccin, certains puisent dans des résultats et expériences encourageantes. En premier lieu, les cas où des arrêtés préfectoraux locaux portant sur l’obligation du port du masque sont abandonnées. S’y rajoute le mouvement des camionneurs canadiens, en lutte contre les pressions gouvernementales faites aux récalcitrants aux vaccins, et qui sont en train de converger vers la ville d’Ottawa, rejoints par des collègues états-uniens.

La manif démarre, par la rue de la Loge, ignorant comme d’habitude le parcours imposé sous peine de verbalisations par le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh ( Place de la Comédie → Rue de Maguelone → Rue de la République → Boulevard du Jeu de Paume → Boulevard Ledru Rollin → Rue François Franque → Rue la Blottière → Boulevard Henri IV → Boulevard Pasteur → Boulevard Louis Blanc → Boulevard Sarrail → Esplanade Charles de Gaulle ). Aucune verbalisation effective n’aura été pratiquée pendant l’après-midi.

Arrivé devant la préfecture, le cortège s’installe pour un face à face très bon enfant avec les cordons de CRS qui bloquent l’accès à la place du Marché aux Fleurs. S’interpose alors un groupe, munie d’une banderole affichant une envie de recruter, siglée “Les Frères Dissidents. Treillis militaires et esthétiques fachosphère. Bingo : le groupe se dit formé à l’occasion de la crise sanitaire, et se donne des objectifs précis, parmi lesquels : ” Faire traduire tous les coupables et complices devant des tribunaux spéciaux afin qu’ils répondent de leurs crimes envers la France et son peuple, libérer le peuple Français de cette tyrannie politico-médiatique, en nettoyant l’information de toute manipulation, et obtenir réparation pour toutes les victimes de cette folie sanitaire.” Le reste du contenu de leur site balance entre références à un nationalisme agressif – “la France, la vrai”, “Liberté-Patrie-Honneur”– et penchants complotistes assumés (des liens vers le réseau RéinfoCovid piloté par un Louis Fouché proche de l’extrême droite, ou encore des “Macron avait tout prévu, la preuve, il a dit « Notre génération doit savoir que la bête de l‘événement est là… »”)

Malgré cet incursion, la composition du cortège est toujours aussi diverse : soignants et sapeurs pompiers suspendus, adeptes des diverses médecines alternatives, simples citoyens indignés de l’entorse grave aux libertés fondamentales, gilets jaunes.

Après un passage sur le Jeu de Paume et devant la gare Saint-Roch, la manif va faire fermer les portes du centre commercial Le Polygone pendant près de 45 minutes, avant que doucement tout le monde ne rentre chez soi, quitte à traîner un peu en musique place de la Comédie.

Plusieurs rendez-vous à venir pour le mouvement contre le pass et l’obligation vaccinale. Le rassemblement initialement prévu le 1er février devant l’Agence Régionale de la Santé a été décalé au mardi 8. Il faudra donc pour y participer se rendre à partir de 10h à l’agence montpelliéraine, située dans le parc du Millénaire. Ou rejoindre un rassemblement régional à 13h30, devant l’Agence Nationale de la Santé et du Médicament (covoiturage depuis le Millénaire) , en présence notamment de gilets jaunes et d’opposants au pass du Gard. Prochaine manif : samedi 5 janvier, comme d’habitude à 14h place de la Comédie. Enfin, un appel national à manifester, sur des thèmes aussi larges que les libertés et les questions sociales, tourne sur les réseaux sociaux pour le samedi 12 février.

[ad_2]

lire la suite…

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire