Le point sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie

information fournie parAFP25/02/2022

Un membre des forces ukrainiennes dans un immeuble touché par une frappe russe dans la banlieue de Kiev, le 25 février 2022 ( AFP / Daniel LEAL )

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

– Combats dans Kiev –

Des combats se déroulaient dans la capitale Kiev vendredi, au lendemain du déclenchement d’une attaque massive de la Russie contre l’Ukraine. Echanges de tirs et explosions ont notamment été entendus dans le quartier d’Obolon et des détonations sourdes du centre de la ville.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé l’armée russe de « bombarder des quartiers civils ». Il a évoqué au moins 137 morts et 316 blessés côté ukrainien.

Les forces ukrainiennes ont aussi signalé des affrontements avec des unités de blindés russes dans deux localités à entre 40 et 80 km au nord de la capitale.

– Zelensky dit avoir discuté avec Biden d’aide militaire –

Le président ukrainien a dit avoir discuté avec son homologue américain Joe Biden de sanctions contre Moscou et d’une « aide concrète » aux forces de Kiev.

– Plus de 50.000 Ukrainiens ont fui leur pays –

Plus de 50.000 Ukrainiens ont fui leur pays en moins de 48 heures, selon le chef de l’agence de l’ONU pour les réfugiés, qui a comptabilisé jeudi 100.000 personnes déplacées.

– Poutine appelle l’armée ukrainienne à se soulever –

Le président Vladimir Poutine, tout en se disant prêt à envoyer une délégation dans la capitale de son allié bélarusse, Minsk, pour des pourparlers avec Kiev, a appelé l’armée ukrainienne à « prendre le pouvoir » et à renverser le président Zelensky et son entourage, qualifiés de « néonazis » et de « drogués ».

– Sanctions –

Vladimir Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov figurent sur la liste des personnes sanctionnées par l’Union européenne.

Le Conseil de l’Europe a décidé de « suspendre » toute participation des diplomates et des délégués russes à ses principales instances « avec effet immédiat ».

L’OCDE va clore le processus d’adhésion de la Russie et va fermer son bureau à Moscou.

La France s’est dite en faveur de l’exclusion de la Russie du système bancaire Swift, une sanction que certains pays comme l’Allemagne et la Hongrie sont réticents à prendre, craignant pour leur approvisionnement énergétique.

– L’Otan déploie des éléments de sa Force de réaction –

L’Otan a commencé à déployer des éléments de sa force de réaction pour renforcer encore son dispositif de défense et être en mesure de réagir rapidement à toute éventualité.

– L’Ukraine s’inquiète pour Tchernobyl –

Le sarcophage du réacteur accidenté de la centrale de Tchernobyl, le 13 avril 2021 ( AFP / Sergei SUPINSKY )

Le sarcophage du réacteur accidenté de la centrale de Tchernobyl, le 13 avril 2021 ( AFP / Sergei SUPINSKY )

L’Ukraine a dit avoir enregistré des données de radiation préoccupantes à la centrale accidentée de Tchernobyl, tombée aux mains de l’armée russe la veille. Moscou a affirmé que tout y était sous contrôle et l’AIEA, le gendarme onusien du nucléaire, que les niveaux enregistrés ne présentaient « pas de danger ».

– La Turquie veut « des mesures plus décisives » –

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays est membre de l’Otan, a reproché à l’Alliance atlantique et à l’Union européenne leur manque d' »actions déterminées », appelant à « des mesures plus décisives ».

– Le pape twitte en russe –

« Toute guerre est une capitulation honteuse », a dénoncé le pape François, dans un tweet traduit en plusieurs langues dont le russe, un fait rarissime.

Il s’était rendu vendredi matin à l’ambassade de Russie près le Saint-Siège, à Rome, pour « exprimer sa préoccupation ».

– « Une correction de l’Histoire », selon Assad –

Carte situant les lieux où ont été enregistrées des explosions, des frappes et des combats entre forces ukrainiennes et russes, les zones où les troupes russes sont passées à l'offensive et les zones sous contrôle russe, au 25 février à 10h GMT ( AFP /  )

Carte situant les lieux où ont été enregistrées des explosions, des frappes et des combats entre forces ukrainiennes et russes, les zones où les troupes russes sont passées à l’offensive et les zones sous contrôle russe, au 25 février à 10h GMT ( AFP / )

Le président syrien Bachar Al-Assad a salué l’invasion de l’Ukraine par la Russie dans un entretien téléphonique avec son homologue russe, estimant qu’il s’agissait d’une « correction de l’histoire et d’un rétablissement de l’équilibre de l’ordre international après la chute de l’Union soviétique ».

– Sports, culture… la Russie mise au ban –

Le chef d'orchestre russe Valeri Guerguiev dirige un concert à Palmyre, en Syrie, devant des soldats russes le 5 mai 2016 ( AFP / VASILY MAXIMOV )

Le chef d’orchestre russe Valeri Guerguiev dirige un concert à Palmyre, en Syrie, devant des soldats russes le 5 mai 2016 ( AFP / VASILY MAXIMOV )

Le Grand Prix de Russie de Formule 1, prévu pour le 25 septembre à Sotchi, dans le sud-ouest de ce pays, a été annulé. La finale de la Ligue des champions, qui devait avoir lieu à Saint-Pétersbourg, a été déplacée au Stade de France, près de Paris, le 28 mai.

Le Comité exécutif du Comité international olympique a exhorté toutes les fédérations sportives internationales à annuler ou à délocaliser tout événement programmé en Russie ou au Bélarus.

La Russie a aussi été interdite de participer au concours Eurovision de la chanson.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire