100 élus et associatifs franciliens appellent à voter Macron

Après le collectif national « On s’en mêle » qui s’est mobilisé dès le 1er tour, un autre collectif d’associatifs et d’élus des « couches populaires » d’Ile-de-France prend ses responsabilités et appelle à voter Macron contre Le Pen.

Présidentielle : plus de 100 élus et associatifs franciliens appellent à voter Macron «contre le danger de l’extrême droite»

Ils sont élus, acteurs publics et associatifs «des couches populaires». Inquiets de la démobilisation d’une partie de la population de leurs quartiers, ils appellent à réagir : «Un seul bulletin devra être glissé dans l’urne, c’est le bulletin de vote Emmanuel Macron», martèlent-ils dans une tribune rassemblant plusieurs dizaines de signataires, dont 74 élus franciliens de tous bords.

«Pour nous, il n’y a pas d’hésitation, on vote Macron et pas l’abstention», souligne Mam’s Yaffa, adjoint au maire du XVIIIe arrondissement de Paris, tout comme l’ensemble des signataires de tous horizons politiques. LP/Philippe Lavieille
Le 21 avril 2022 à 10h54

L’idée a germé en début de semaine, après un constat partagé lors d’une réunion en visio d’un groupe d’élus et acteurs associatifs franciliens pour « analyser les résultats du premier tour ». « On s’est rendu compte que dans nos quartiers, beaucoup de gens s’apprêtent à s’abstenir ou voter blanc, déplore Mam’s Yaffa, adjoint au maire du XVIIIe arrondissement de Paris. Parce que Zemmour est allé tellement loin que désormais, Le Pen paraît presque soft… »

Alors ensemble, ils ont décidé de démonter cette « angélisation » dans une tribune mettant en exergue des « points du projet discriminatoire et raciste de Marine Le Pen ». Comme les sportifs, puis les artistes la semaine dernière, ou encore quatorze maires de gauche et le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis ce mercredi, ils appellent clairement à voter pour le président sortant. « Pour nous, il n’y a pas d’hésitation, on vote Macron et pas l’abstention », assène Mam’s Yaffa, tout comme l’ensemble des signataires de tous horizons politiques. « Quoique l’on puisse penser de sa politique des cinq années écoulées et des années à venir, le seul combat qui vaille aujourd’hui est celui contre l’extrême droite », concluent-ils.

La tribune des «élus, acteurs publics et associatifs des classes populaires»

« Dimanche prochain 24 avril, la France fera face à son destin. Jamais notre pays n’a été si proche de basculer dans les heures sombres qu’il a connues dans le courant de son histoire.

Les premières populations à subir les foudres de l’extrême droite et sa cohorte de cruautés déversée sur la République sont incontestablement les couches populaires, singulièrement les minorités visibles issues de l’Afrique (maghrébine et subsaharienne).

Nos populations sont les premières victimes de discriminations en tous genres : à l’embauche, au logement, à l’accès à beaucoup de lieux… Nous sommes les seules victimes des contrôles au faciès, des violences policières et tant d’autres formes de sournoiseries. Nos populations de confession musulmane sont victimes d’islamophobie quotidienne entretenue par un discours haineux de l’extrême droite et banalisé par une bonne partie de la classe politique et médiatique.

Marine Le Pen dissimule son jeu depuis le début de la campagne électorale. Elle parle de moins en moins d’immigration et d’islam pour essayer de détourner l’attention de nos compatriotes, en leur parlant de pouvoir d’achat et de chats à caresser. Chasser le naturel, il revient toujours au galop : le RN restera toujours le FN même si la façade est changée, l’intérieur reste intact. Ce parti est raciste, xénophobe, islamophobe, fasciste et homophobe. La bête peut être de retour, si nous n’y prenons pas garde.

Nous voyons bel et bien le vent d’abstention qui tente fortement nos populations, exprimant de multiples colères. Nous les comprenons profondément.

En revanche devrons-nous rappeler simplement quelques points du projet discriminatoire et raciste de Marine Le Pen, dont voici quelques exemples issus de son programme :

  • Suppression du droit du sol et du regroupement familial
  • Garantie de la composition ethnique du peuple français
  • Mise en œuvre de la préférence nationale en modifiant la constitution
  • Instauration d’une « présomption de légitime défense » pour les forces de l’ordre
  • Expulsion de 620 000 ménages d’origine étrangère de leurs logements sociaux afin que des ménages de nationalité française puissent en bénéficier.
  • · Interdiction du voile dans l’espace public (remise en cause des libertés fondamentales)
  • Priorisation obligatoire des Français pour l’accès à l’emploi
  • Interdiction de l’exercice de professions publiques aux étrangers et aux binationaux
  • Alliance avec Poutine
  • Rétablissement de la peine de mort

Pour toutes ces raisons et tant d’autres que nous n’avons pas citées dans ce texte, dimanche prochain, aucune voix ne doit manquer pour affaiblir le score de Marine Le Pen.

Quoique l’on puisse penser de sa politique des cinq années écoulées et des années à venir, le seul combat qui vaille aujourd’hui est celui contre l’extrême droite. Les combats à venir, nous les mènerons avec toute la rigueur qui s’y attachera et cela, sans trembler. »

Les signataires : Mam’s YAFFA, Adjoint au Maire du 18ème (75); Djeneba KEÏTA, Adjointe déléguée au Maire à Montreuil (93); Aly BATHILY, Président associatif, ancien collaborateur d’élu (91); Aïssata SECK, Conseillère Municipale Bondy, Conseillère régionale Ile-de-France (93/75); Lamine CAMARA, Conseiller régional Ile-de-France (75); Mariam CISSÉ, Adjointe au Maire à Clichy-sous-Bois (93); Slimane TIRERA, Directeur d’une radio (75); Mariam CISSÉ-DOUCOURÉ, Adjointe au maire à Villiers le Bel (95); Amadou KÄ, Conseiller Municipal à Creil (60); Fatoumata KOÎTA, Conseillère Municipale à Evry-Courcouronnes (91); Fina BATHILY, Adjointe au Maire à Chanteloup-les-Vignes (78); Modibo TOUNKARA, Entrepreneur Social, Président d’association Seine-et-Marne (77); Maimouna SOUMARÉ, Adjointe au Maire à Mantes-la-Ville (78); Mamadou KONTE, Conseiller municipal Colombes (92); Assa DOUCOURÉ, Maire adjointe à Corbeil-Essonnes (91); Ladji SAKHO, Conseiller municipal Mairie du 20ème (75); Maïmouna HAÏDARA, Adjointe au Maire à Stains (93); Salah BOURDI, Conseiller municipal à Epinay-sur-Seine, Président du cercle Eugène Lacroix (75); Dieynaba SY, Conseillère municipale à Noisy-le-Sec (93); Dawari HORSFALL, militant associatif et Conseiller municipal à Massy (91); Kadiatou COULIBALY, Conseillère municipale du 18ème (75); Siga MAGASSA, Conseillère Municipale à Bonneuil-sur-Marne (94); Amiata COULIBALY, Responsable jeunes avec Macron (93); Kadjidjatou DOUCOURÉ, Adjointe au maire à Goussainville (95); Hawa KONÉ, 1ère Adjointe à Le Pré St Gervais et conseillère territoriale délégué Est Ensemble (93); Madioula AÏDARA-DIABY, Maire-Adjointe à L’Ile-Saint-Denis (93); Jimmy BERTHÉ, Adjoint au Maire à Paris Centre (75); Farid Amrane, Ancien Adjoint au Maire de Sainte-Geneviève-des-Bois (91); Fily KEITA GASSAMA, Conseillère municipale de Champigny-sur-Marne (94); Diangou TRAORÉ, Membre Associatif à Saint-Denis (93); Nasteho ADEN, Conseillère municipale Stains (93); Brahim OUAREM, Conseiller municipal spécial à Sainte-Geneviève-des-Bois (91); Fatoumata SIDIBÉ, Présidente de l’association Ambitieuses à Villepinte (95); Anne-Claire BOUX, Adjointe à la maire de Paris (75); Akli MELLOULI, Adjoint au Maire de Bonneuil-sur-Marne (94); Oumar DRAME, Adjoint au maire Mairie à Corbeil-Essonnes (91); Bamadi SANOKO ancien maire adjoint de Gentilly /Consultant (94); Simbara CAMARA Président d’association à Bobigny (93); Nadège GUILLARD, Présidente d’association (93); Fodie SIDIBÉ, Maire adjoint à Stains (93); Thidjane Bernard KOSSOKO Adjoint au Maire à Mantes-la-Ville (78); Maimouna SOUMARÉ Adjointe au Maire à Mantes-la-Ville (78); Halima MENHOUDJ, Adjointe déléguée au Maire à Montreuil (93); Nassira DEFINEL, Adjointe déléguée au Maire à Montreuil (93); Léa BALAGE EL MARIKY, Adjointe au Maire du 18ème (75); Anzoumane CISSOKO, Adjoint au Maire du 18ème (75); Aïssatou KONATÉ TRAORÉ, entrepreneure/présentatrice TV Rosny-sous-Bois (93); Steevy GUSTAVE, Conseiller municipal à Brétigny-sur-Orge (91); Héritier LUNDA, Adjoint au maire à Sainte-Geneviève-des-Bois (91); Mohamed HAKKOU, Adjoint au Maire à Gonesse (91); Saïd LAATIRISS, ancien Adjoint au Maire, Responsable associatif (91); Hawa TOURÉ, Conseillère municipale à Pantin (93); Sami Adili, Conseiller Municipal à Viry-Châtillon (91); Phillipe RIO, Maire de Grigny, Président des Maires pour la Paix (91); Michel Royer, réalisateur Paris (75); Hughes Bigo, formateur informatique Paris (75); Mohammed Zaoui, Adjoint au Maire à Sainte-Geneviève-des-Bois (91); Mamadou BATHILY, Conseiller municipal délégué à Beauvais (60); Patrick Chaimovitch, Maire de Colombes (92); Manal KHALLOUK, Conseillère municipale déléguée Mairie du 18ème (75); Valentin NARBONNAIS, Adjoint au Maire de Colombes (92); Lahoucin EL BATAH, Conseiller municipal à Noisy-le-Sec (93); El Hadj Mahmoud BA, Conseiller municipal délégué à Noisy-le-Sec (93); Hicham BOULHAMANE, Conseiller municipal à Creil (60); Oumarou DOUCOURÉ, Adjoint au Maire à La Courneuve (93); Zakaria BENHAMRA, Adjoint délégué au Maire Noisy-le-Sec (93); Léo TYBURCE, Conseiller municipal, Conseiller communautaire Reims et Grand Reims (51); Fatou BIRAMA, Journaliste Africa N°1, Paris (75); Claudy SIAR, Journaliste RFI, Paris (75); Stéphane Gauillard, professeur d’école d’art à Aubervilliers (93); Aïssata ANNE, entrepreneure sociale et militante associative (78); Laurence LASCARY, Conseillère municipale et productrice de cinéma à Bobigny (93); Dominique LEDEME, Conseiller municipal, Conseiller communautaire Reims et Grand Reims (51); Serge MAMBO, professeur d’informatique du groupe Cercle Mandela (75); Pierre SERNE, Conseiller municipal de Montreuil (93); Fatimata SY, Présidente gilets roses de Corbeil-Essonnes (91); Léonie DIARRA, Conseillère municipale de Grigny (91); Hatouma SYLLA, Conseillère municipale de Grigny (91); Lassana BATHILY, Médaille du courage du Centre Simon-Wiesenthal; Lila KHECHACHE, Membre Comité titulaire coordination réseau citoyen de Reims (51); Fatoumata KONÉ, Conseillère de Paris (75); Louis Mohamed SEYE, Adjoint au Maire à Fontenay-sous-Bois (94); Walid BEN M’HENNI, Adjoint au Maire à Noisy-le-Sec (93); Samia FETTAL, Adjointe au Maire à Noisy-le-Sec (93); Driss ETTAZAOUI, vice-président Evreux Portes de Normandie (27); Adel BOUKHALFA, Conseiller municipal délégué à Soissons (60); Tracy KEÏTA COULIBALY, Conseillère municipale à Corbeil-Essonnes (91); Fatoumata GOUFADO, Cadre du secteur public (91); Morad AGREBI, Conseiller municipal à Bobigny (91); Mamadou SY, Conseiller municipal à Champigny sur Marne (94); Naïma SIFER, Adjointe au Maire à Angerville (91); Rachida BENCHATER Conseillère municipale à Mantes-la-Ville (78); Mama Doucouré, Conseillère municipale à Montreuil (91); 94. Amine SAHA, Adjoint au Maire de La Courneuve (93); Emmanuel MIKAEL, Conseiller municipal de Saint-Gratien (95); Fatna LAMIR, Conseillère municipale Les Mureaux (78); Leila DAGDAD, Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire de Beauvais (60); Nacim KHARKHACHE Conseiller municipal délégué à La Courneuve (93); Sabrina GABESWARAN, Conseillère Municipale à La Courneuve (93); Oussouf SIBY, Conseiller municipal à Aulnay-sous-Bois (93); Nadiège VALOISE, Adjointe au Maire de Gonesse (95); Ramata DIOP, Adjointe au Maire de Gonesse (95); Ousmane Bocar DIAGANA, Président de l’APS et de la CIAS (75)

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire