1ER MAI : REFUSONS LA NASSE

🚨1ER MAI : REFUSONS LA NASSE👮
– Le pouvoir enferme et oppresse nos manifs comme il le fait de nos vies. Refusons le –
Le 1er mai arrive dans un contexte particulièrement plombant, alors que nous entamons un second mandat de destruction des acquis sociaux et des libertés.
Le Covid, la guerre en Ukraine et la campagne présidentielle ont anesthésié les forces et les dynamiques de ripostes populaires et sociales. Une ambiance étrange règne dans cette Macronie 2. Entre abattement et ras le bol général.
Ce 1er mai ne sera probablement pas le plus massif ni le plus offensif de ces dernières années. Loin de là.
Il n’empêche que ce rdv de dimanche doit donner une impulsion, une direction, dans ce qui fera le rapport de force de ces 5 prochaines années.
Depuis les Gilets Jaunes, le pouvoir a mis en place une stratégie ultra agressive envers tout ce qui touche à la contestation sociale et populaire : LBD, Gaz, nasses, mattraques, amendes, GAV…
Au point que pour beaucoup de militants la rue semble désormais vouée à choisir entre deux échecs :
1/ aller dans une manif déclarée qui s’apparente désormais à une nasse geante mobile, où l’on « manifeste » entouré de centaines de policiers sur armés et menaçants. Ces mêmes policiers qui ont éborgné, mutilé et détruit tant de vies de manifestants. Ces marches sont devenues mortifères et déprimantes.
2/ aller sur des actions ou manifs sauvages, et savoir que cela prendra rapidement la forme d’une répression inouïe, avec violences policières, amendes et GAV. Et ce, même si l’action est absolument inoffensive et ne fait rien « d’illégal ».
Face à cette situation, il convient de tenter de sortir de cette impasse. De retrouver des espaces de vie, de lutte, de plaisir aussi.
Cela s’annonce compliqué. Presque impossible. Mais ne pas tenter serait abdiquer. Alors tentons.
Pour dimanche, cela se fera à priori forcément dans le cadre de la manif déclarée. Pour éviter de revivre une nasse mobile déprimante et insultante vis à vis des victimes de violences policières, refusons de marcher si une nasse mobile se met en place. Asseyons-nous ? Pourquoi pas aller à contre sens même ? En tout cas, n’acceptons pas ce qui devrait être inacceptable dans une démocratie.
Enlevons quelques rouages au système. Mettons quelques bâtons dans ses roues. Car nous savons que ce système nous mène à notre perte. Et à celle de toute la planète. Ne pas tenter de l’enrayer nous rendrait complice du désastre déjà en cours. Alors tentons.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire