Tu ne veux ni de Macron, ni de Le Pen? Moi non plus.

1 j 
Bon, faut qu’on cause.
Tu ne veux ni de Macron, ni de Le Pen? Moi non plus. Mais à moins que tu aies un plan infaillible pour faire annuler l’élection, dans le monde réel dimanche on aura soit l’un, soit l’autre.
Tu ne veux pas choisir entre la peste et le choléra? Tu sais au moins qu’on meurt du premier et que l’on guérit de l’autre? Ne pas voter revient de fait à laisser les autres choisir la maladie qui va te ronger. Et, je sais pas si tu le sens comme moi, mais au vu de l’air politique ambiant c’est pas toujours le meilleur plan de faire confiance aux autres. C’est un peu comme jouer à la roulette russe.
Sauf que le flingue ne sera pas braqué que sur ta tempe mais sur nous tou.te.s, camarade.
Pourquoi je parle de roulette russe, de vie et de mort? Parce qu’il suffit de regarder le programme du RN. Non, un pouvoir d’extrême-droite ne se situerait pas dans la lignée d’un pouvoir macroniste qui a pourtant repris certaines de ses idées. Il s’agirait d’une rupture avec ce que l’on a connu jusque là dont on ne mesure pas encore jusqu’où elle pourrait nous amener. Car avec l’extrême-droite, on sait où commence le programme, jamais où il se termine.
Celui du RN veut couper les subventions aux associations antiracistes, LGBTQI et peu ou prou à tout ce qui s’oppose à ses valeurs? Qu’à cela ne tienne, ce sont souvent les collectivités locales et non l’état qui les distribue. Par contre l’état finance lui ce que l’on appelle les « corps intermédiaires » afin d’assurer un minimum de vie démocratique. Autrement dit nos organisations syndicales comme une bonne partie des organisations politiques sont largement financées par l’argent public et leurs trésoreries en dépendent grandement. Le projet du RN, c’est de nous ruiner. Penser que lorsque nos OS n’auront plus assez d’argent pour fonctionner, se payer des locaux, des permanents elles pourront impulser des luttes et incarner un contre-pouvoir, c’est un pari très hasardeux. Lutter il va falloir continuer, c’est évident. Parier sur un embrasement général, c’est faire fi de la réalité des rapports de force.
Le programme du RN prévoit d’empêcher l’accès au statut de fonctionnaire à tou.te.s les binationaux et surement, à terme, leur révocation. Quand on voit la « solidarité » exprimée avec les non-vaccinées à la rentrée dans la fonction publique hospitalière, autant se dire qu’il n’est pas évident qu’une mobilisation générale l’en empêchera. Parce que quand certain.e.s sont attaqué.e.s, et que les structures de solidarité sont ruinées, désorganisées, détruites, c’est rarement la solidarité qui l’emporte. C’est le chacun pour soi.
Et quand l’extrême-droite s’installe c’est très souvent pour longtemps. Parce que la première chose qu’elle fait est souvent de modifier les règles de fonctionnement démocratique à son avantage.
Le RN pourrait perdre les législatives après avoir gagné la présidentielle? MLP a déjà annoncé la couleur: dissolution de l’assemblée et changement des règles électorales pour lui assurer une majorité. Faire l’impasse sur ce second tour pour se concentrer sur le « 3eme » comme disent certainEs c’est le pire des calculs à faire.
La plupart des grands médias sont hostiles à l’extrême-droite? Le gouvernement aura assez de pouvoir pour faire pression sur chacun d’entre eux et faire modifier leur ligne éditoriale. Tu imagines quand on aura Cnews sur toutes les chaînes? C’est ce qu’à fait Viktor Orban en Hongrie, par exemple. Il vient d’y gagner une énième élection législatives face à une coalition de tous les partis d’opposition qui ont eu en tout… 5% de temps d’antenne. On sera beau quand le RN squattera tout le temps d’antenne et que l’ensemble de son opposition en sera réduite au temps d’antenne de Philippe Poutou.
Bon, des exemples sur la catastrophe que serait une victoire du RN dimanche, je pourrais en donner encore beaucoup d’autres. Mais ça sert à rien d’aller plus loin, si tu n’as toujours pas compris là, tu ne comprendras pas plus avec d’autres arguments.
Pour les autres, svp, déconnez pas. Dimanche il faut faire barrage au pire. Tu peux soit aller voter Macron, soit séquestrer un faf toute la journée. Et pour info, y’a du gel hydroalcoolique dans les bureaux de vote cette année. Ce sera bien utile.
Et surtout, dimanche dès 20h, on se retrouve dans la rue pour la première manif contre Macron et son nouveau gouvernement. Parce que s’il faut battre Le Pen dans les urnes, c’est bien pour pouvoir avoir le droit d’essayer de battre Macron dans la rue.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire