Hausse du Smic : « C’est de la rigolade », jugent des bénéficiaires pour qui « chaque centime compte »

L’augmentation du Smic de 34 euros nets par mois à partir du 1er mai est bienvenue compte-tenu de l’inflation mais pas suffisante, selon les premiers concernés. 

Boris Loumagne – franceinfo
Radio France
Publié 

Derrière la caisse d’une boulangerie de Châtillon (Hauts-de-Seine), en banlieue parisienne, Yasmina a toujours le sourire, même quand elle évoque sa situation financière difficile. « Je paie 600 euros de loyer, 40 euros d’électricité, 30 euros de box Internet… », liste cette femme, qui touche le Smic. « Ce n’est pas facile !, témoigne-t-elle. La vie coûte cher ici, même la nourriture ! Je prends le pain gratuitement mais je ne mange pas que ça », s’amuse-t-elle malgré tout.

>> Hausse du smic, RSA, prix du tabac… Ce qui change au 1er mai

Comme elle, un peu plus de deux millions de salariés du secteur privé et 700 000 agents de la fonction publique voient leur salaire augmenter de 2,65% dimanche 1er mai. Cette revalorisation du Smic est automatique car indexée sur l’inflation. Concrètement, elle se traduira par 34 euros supplémentaire à la fin du mois pour un salarié à temps plein. C’est toujours ça de pris pour Yasmine : « Chaque centime compte ! Ça paye ma box internet. » 

Insuffisant compte tenu de l’inflation

Une hausse bienvenue mais pas forcément suffisante compte tenu de la forte hausse des prix de certains produits, comme l’huile de tournesol. « On n’en trouve pas et, même quand on trouve, c’est trop cher. J’ai payé le litre 3,50 euros la dernière fois ! » Idem pour le poisson, qu’elle affectionne particulièrement. « J’aime ça mais je ne peux pas en manger tout le temps parce que c’est cher. »

Yasmine, célibataire sans enfant, s’estime pourtant chanceuse. « Je ne sais pas comment font les familles car je suis toute seule et je galère ! » Justement, les familles peinent à s’en sortir, à l’image de celle de Djambaé.

« Le loyer, l’électricité, le gaz… Tout augmente ! Je trouve donc que ce n’est pas assez. »

Djambaé, travailleur au Smic avec quatre enfants à charge

à franceinfo

Il travaille dans une entreprise d’assainissement de l’eau et, comme sa femme, touche le Smic. Le tout avec quatre enfants à charge. « On dépense déjà largement l’équivalent de ces 30 euros [avec les différentes augmentations]. C’est de la rigolade ! Mon loyer a pris 17% et pourtant je vis en HLM ! Mais je n’ai jamais eu 17% d’augmentation. » Djambaé réclame 100 euros de plus par mois pour pouvoir enfin vivre correctement.

Boris Loumagne a demandé à des salariés au Smic ce qu’ils pensaient de l’augmentation de 2,65% – Reportage.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire