C’est clair, on l’a viré !

Législatives 2022 : Christophe Castaner battu dans son fief après une campagne « peut-être un peu trop confiante »

L’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a été battu par le candidat de la Nupes, dans la 2e circonscription des Alpes de Haute-Provence.

Radio France
Publié 
Les affiches pour le second tour des élections législatives à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) le 19 juin 2022 (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Environ 900 voix auront manqué à Christophe Castaner, qui perd son pari d’être reconduit dans son fief. Il est battu à 48,5%, contre 51,5% pour son adversaire. Castaner a été maire de Forcalquier pendant 16 ans, et avait souhaité rejouer son mandat de député ici même, et non pas dans une circonscription plus « facile », par exemple des Français de l’étranger : « Non, je suis d’ici, avait-il dit, je serai élu ou je serai battu, mais chez moi ! »

C’est un échec pour ce très proche du président de la République, qui paye sans doute, notamment, son passage par le ministère de l’Intérieur : « Il a ce qu’il mérite. J’ai fait partie des ‘gilets jaunes’, je vous assure qu’on en a ramassé plein la tête pendant un moment ! Je ne peux pas l’aimer », dit Gilbert, dimanche dans une ruelle provençale de Manosque.

>> Résultats et réactions : toutes les informations sur les élections législatives dans notre direct

Cette réaction résume un peu le sentiment général. Pourtant, « on n’a pas à rougir de la campagne qu’on a menée avec lui », affirment plusieurs jeunes soutiens de Christophe Castaner, à qui on a demandé de ne pas trop s’exprimer. Aucun autre commentaire qu’un tweet, d’ailleurs, de la part de l’éliminé, pour dire sa tristesse face au résultat.

Peut-être a-t-il aussi mené une campagne « un peu trop confiante », moque l’autre camp. Un élu local, notamment, confie que personne n’a jamais trop compris, ici, la destinée de cet homme qui faisait la une de la presse people tout en dirigeant la place Beauvau. Jean-François, lui, nuance : « Personnellement je n’ai pas de grief. Je trouve qu’il a fait des choses qui ne sont pas correctes, mais je ne suis pas pour le lynchage. » Simplement, il a fait son temps, renchérit Marie-Claire : « Il y a du dégagisme… C’est une histoire qui s’arrête, il en faut une autre ! »

Cette autre histoire qui débute, c’est celle de Léo Walter, le nouveau député : un directeur d’école de 50 ans, candidat de la Nupes, et qui met un coup d’arrêt, au moins pour l’instant à la carrière politique de Christophe Castaner.

 

Christophe Castaner battu : « Il a ce qu’il mérite » – Reportage à Manosque d’Agathe Mahuet

écouter

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire