christophe.castaner@avecvous.fr

jean-maurice b

A la suite envoi numérique de masse de propagande castaner

To: <christophe.castaner@avecvous.fr>

J’ai bientôt 70 piges. En politique j’ai fréquenté des mecs
& des nanas corrects. De vraies enflures aussi (Je pense en particulier
au sénateur Lesbros & à la crapule qui occupe aujourd’hui son siège,
Jean-Michel Arnaud)& la plupart du temps des limités du cortex & de l’histoire
du genre de Pierre-Bernard Raymond ancien demi ministre de Giscard).

Tout cela dans quelques communes & départements du Sud, au plan
national (Ah, Seguin, bien) & européen (Cresson, la cata).
Jai vécu en Avignon où je travaillais dans le spectacle. C’est là que j’ai entendu
parler de toi la première fois, en « conquérant » dans le sillage de Bianco
que connaissaient & fréquentaient des copains.

La trahison des idéaux est souvent de règle chez les
professionnels de la politique. Sur ce plan là, tu exploses la moyenne.
A gauche il n’y a guerre que « Lutte ouvrière » & le « NPA » que tu n’es
pas parvenu à trahir.

Mais c’est ta gestion de la colère sociale qu’exprimaient les « gilets jaunes »
qui est totalement impardonnable.

Ne me suffit pas que tu doives bénéficier d’une protection
permanente pour te protéger de possibles représailles.
Elle coûte, depuis ta nomination au ministère de l’intérieur
un « pognon de dingue ».

Que tu ne dormes pas bien & toujours sous protection n’est
qu’une maigre consolation.

Ca t’arrive, coco,  de réfléchir à la vie massacrée d’un de
tes 35 éborgnés ? Uniquement pour continuer à jouer de la testostérone
pour séduire & rester dans les petits papiers  d’un Président hors-sol
& dont tu te voulais l’unique caution sociale et populaire.
Tu es vraiment un gros dégueulasse.

Les livres d’histoire te jugerons comme le ministre de l’intérieur
le plus répressif et sanglant depuis la guerre d’Algérie. Toute honte bue
tu expliqueras surement à ta compagne du moment, tes enfants,
tes petits enfants que « ce n’était pas si simple ». Ben voyons,
t’étais amoureux de Macron, comme tu l’as si bien raconté dans
la Presse de demi-caniveaux.

Ta condamnation en 1996 en Avignon pour atteinte pornographique
envers Marie-José Roig & le sénateur Alain Dufaut t’a fait tricard en Avignon.
(Taper cataner pornographie pour avoir le PV du tribunal)

C’est pourquoi tu t’es rabattu sur les Basse-Alpes.
En faisant le pari de se faire élire chez des demi-crétins
des Alpes totalement inculte. Joli résultat.

Enfin, je te rappelle qu’un député n’est pas élu pour défendre « son »
département mais pour légiférer dans l’intérêt de la Nation.
Tout le reste te ressemble & cela s’appelle du clientélisme.

En conclusion, je n’ai jamais rencontré une bordille de ton acabit.
Tu les surpasses toutes.

Si tu venais à être réélu, ce qui me paraît peu probable,
je crains qu’après les « gilets jaunes » & toujours pour complaire
à ton emmerdeur en chef de patron tu en viennes à tirer
à balles réelles, toi et les tiens sur les révoltés de demain.
Une jeunesse dont toi & tes potes, à commencer par
ton Jupiter d’opérette, avez méthodiquement crâmé l’avenir.

Même si tu prends soin de ne faire qu’une campagne numérique ou
d’arrière-salles auprès de tes congénères plus ou moins mal élus
& vieillissants évite de croiser mon chemin, je ne saurai me retenir
de te passer une avoinée en public.

Tu te jettes des fleurs à longueur d’interviews téléguidées mais
un clébard est aujourd’hui mieux soigné en urgence qu’un bas-alpin.
Ton boulot, coco, à toi, tes potes de Véran cette autre bordille  en passant
par le Castex de la T2A à Manu l’emmerdeur. Encore bravo. Ne manquent
plus au tableau que les incendies et les canadairs absents ou cloués au sol.

CNR de mes deux, vous laissez un pays en ruine, sans un mot pendant
la campagne présidentielle puis législative sur le tsunami qui vient des matières
premières à commencer par l’alimentaire & les « chaînes de valeurs »
en perdition.

Vous avez réussi à transformer les gaulois en moutons pendant la demi-crise sanitaire
& à présent ils se font, avec vos promesses, autruches fébriles d’enfouir leurs têtes
dans les sables de plages de vacances de la dernière chance, auto ou aéroportées. Super.

On attendait une sorte de Churchill à l’Elysée on a un loufiat à la table de poker du Titanic.
C’est ton université à toi, le poker, non ? Au fait, dans la vraie vie, en dehors de politique,
tu sais faire quelque chose, Christophe ?

Je te souhaite une solide raclée électorale, à toi comme à ton boss.

Jean-Maurice B

Diffusion sur mon réseau, sous le sceau de la correspondance privée.
Mais également aux cafetiers, aux maires & à la liste civile de la circonscription,
toujours sous le registre de la correspondance privée.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire