UN DEUXIEME TOUR QUI CONFIRME LE DISCREDIT DE LA CLASSE POLITIQUE

UN DEUXIEME TOUR QUI CONFIRME LE DISCREDIT DE LA CLASSE POLITIQUE
L’aspect principal de ce deuxième tour des législatives reste le niveau record de l’abstention, qui a encore progressé depuis le premier. Ces 53,7 % d’abstentions confirment qu’il n’y a eu aucune dynamique, aucune mobilisation de l’électorat en faveur de la NUPES. Sauf peut-être localement quand il y avait des enjeux (contre le RN ou contre des personnalités représentatives du pouvoir.) La seule dynamique nationale est hélas la progression, en voix comme en nombre de sièges, du RN. La NUPES, avec son discours tiède et nombre de candidats opportunistes voire girouettes, n’a réussi à attirer ni les abstentionnistes ni les électeurs des classes populaires qui se fourvoient dans le vote d’extrême droite. Et cela malgré l’aide des Macronistes qui, pour dramatiser et mobiliser l’électorat bourgeois et petit bourgeois, n’ont cessé de présenter cette coalition électoraliste comme un danger terrifiant.
NUPES : OBJECTIFS POLITCIENS REELS, BLUFF ET FANTASMES
Les animateurs de la NUPES peuvent être néanmoins satisfaits. Ils ont atteint leur objectif réel : augmenter leur nombre de députés, conserver leurs groupes parlementaires (sauf le PC qui devra trouver deux députés d’autres formations pour en conserver un) avec tous les avantages que cela représente. L’objectif proclamé – Mélenchon premier ministre – relevait bien évidemment du bluff. Cet objectif n’ayant suscité aucun enthousiasme, sauf dans de petits cercles militants, il y aura d’autant moins de déçus.
MACRON A TOUS LES MOYENS POUR CONTINUER A MENER SES ATTAQUES
La sanction qui frappe Macron est réelle, mais ne s’est pas amplifiée depuis la Présidentielle. Comme on pouvait le prévoir, pour disposer d’une majorité, Macron devra composer avec LR et peut-être avec les élus PS indépendants de la NUPES, voire avec des transfuges futurs de la NUPES. Cela exigera un panachage gouvernemental susceptible de convenir à tout le monde, mais rien qui puisse bloquer ni même freiner les ardeurs anti sociales de la clique de Macron. Bien au contraire puisque LR le tirera vers sa droite.
En raison de l’abstention, cette majorité sera peu représentative de la société réelle et encore moins du monde du travail. Mais ce sera aussi le cas des députés du RN comme de ceux de la NUPES.
Petites satisfactions : quelques personnalités de la Macronie comme Castaner, le répresseur des gilets jaunes, et Ferrand (compromis dans des conflits d’intérêts) on été battus. En revanche les deux ministres accusés de viol, Darmanin et Abad, n’ont pas rebuté les électeurs. Rachel Kéké est élue, mais reste bien marginale parmi les députés de la NUPES, où la part du lion a été faite aux apparatchiks.
POUR UNE ALTERNATIVE DE CLASSE
Nous allons très certainement subir de nouvelles attaques, dans un contexte de reprise de la course aux armements, de concurrence inter impérialismes accrue, de précarisation d’une partie de plus en plus grande des travailleurs et d’inflation. Cette inflation va ronger les salaires et les pensions. Pour faire face à cette situation, arracher les catégories populaires désorientées au repli sur soi et à la tentation d’extrême droite, il va falloir être en mesure d’avancer une alternative de changement de société radicale. Des coalitions électoralistes comme la NUPES, qui se placent entièrement dans le cadre des institutions, ne peuvent représenter cette alternative. Nous venons d’en avoir la démonstration. Il n’est d’ailleurs pas exclu que cette alliance de circonstances se désagrège assez vite.
C’est sur le terrain de la lutte, de l’organisation dans les quartiers et les entreprises, des jeunes, de toutes les catégories opprimées et discriminées qu’il faut rassembler.
Un des rares motifs de satisfaction :
Peut être une image de 4 personnes et personnes debout
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire