Didier Lallement lance 2 grenades lacrymogènes afin de faire pleurer ses collègues lors de son pot de départ

A sa manière, le préfet de police a rendu un vibrant hommage à ses équipes qui l’ont accompagné durant toutes ces années.

Publié le mar  Par

Didier Lallement aura laissé un souvenir impérissable jusqu’au bout à la préfecture de police de Paris. Hier, lors de son pot de départ, il a ému aux larmes ses collègues « Kof kof. Aidez moi… j’arrive pas à respirer » nous confie Patrick, l’un de ses subordonnées, visiblement encore trop ému pour nous parler de la soirée.

« Je suis vraiment touché par toutes ces réactions spontanées venant de mes équipes. Au début, je voulais faire un discours mais je trouvais ça trop plan-plan. J’ai finalement opté pour quelque chose qui me ressemblait plus et qui résumait mieux mon mandat à la préfecture » témoigne le chef au grand cœur.

Mais c’est surtout en dehors de la police que le travail du préfet a laissé une empreinte indélébile comme nous témoigne, Julien, manifestant durant la crise des gilets jaunes « c’était un mec super bien » nous dit-il en nous faisant un clin d’œil de son seul œil encore valide.

 

Photo iStock

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire