GREVES EN RUSSIE

GREVES EN RUSSIE
Les 316 ouvriers de l’usine de compresseurs de l’Oural (UKZ) à Ekaterinbourg, en Russie, qui fabriquent des pièces pour l’équipement médical et militaire, sont en grève semaines depuis début juin pour protester contre le refus des propriétaires de l’entreprise de leur verser plusieurs mois de salaire depuis mars 2022, suite selon ces derniers, à des non paiements de contrats d’exportation et à cause des variations incessantes du cours du rouble.
Cette grève n’est pas la première puisque les salariés ont déjà fait grève en mars 2022, puis à nouveau en mai 2022, reprenant le travail seulement après que l’UKZ a promis de leur verser leur salaire. Ils n’ont pourtant rien reçu depuis deux mois, à part 1 000 roubles la semaine dernière sur les 100 000 qu’ils étaient censés recevoir.
« Nous n’avons même pas assez d’argent pour nous rende au travail » ont déclaré des salariés.
L’usine, qui a des trous dans le toit, est manifestement en train de s’effondrer. Dans une vidéo publiée sur la chaîne de médias sociaux Telegram Ural Mash, on peut voir des tas de gravats sur le sol de l’usine.
La grève à Ekaterinbourg n’est pas la seul puisqu’à ce qu’on peut savoir malgré la censure, il y a eu des débrayages et des ralentissements en avril et mai 2022 des travailleurs de l’assainissement à Novossibirsk, des médecins, des infirmières et des techniciens médicaux d’urgence au Bachkortostan, des chauffeurs de taxi et de livraison à Tver et Moscou, et des ouvriers avicoles à Sakhaline.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire