SRI LANKA : APRES L’INSURRECTION DU 9 JUILLET, LA REVOLUTION CONTINUE SA MARCHE EN AVANT

SRI LANKA : APRES L’INSURRECTION DU 9 JUILLET, LA REVOLUTION CONTINUE SA MARCHE EN AVANT
La coordination étudiante soutenue par des syndicalistes ouvriers et enseignants en rupture avec les confédérations et des artistes et intellectuels, qui a été à l’origine de l’appel pour faire tomber le pouvoir le 9 juillet et à la construction d’un pouvoir direct du peuple lui-même autour d’un programme radical, a tenu une conférence de presse depuis les bureaux occupés du palais présidentiel et a appelé les manifestants à continuent à occuper la présidence de la république comme les bureaux du premier ministre jusqu’à ce que ceux-ci démissionnent effectivement.
En effet le président et le premier ministre ont déclaré qu’ils démissionneraient mais pas avant le 13 juillet (voire après) jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement provisoire d’unité nationale soit désigné.
En même temps, le principal parti d’opposition de droite, le SJB, annonçait qu’il était prêt à prendre la direction du pays, tandis que dans un partage du travail, le principal parti de gauche, le JVP, appelait pour sa part les manifestants à s’abstenir de violences, de dégradation, d’incendies et d’actes illégaux, bref à quitter les locaux de la présidence et du Premier ministre, c’est-à-dire à rentrer chez eux, et laisser le pouvoir aux mêmes qui ont conduit le pays au désastre et les classes populaires aux plus grandes souffrances, comme ils y avaient déjà appelé lors de la première insurrection du 9 mai, pour mettre en place déjà un gouvernement d’union nationale qui vient d’être renversé ce 10 juillet.
Pour le moment, les manifestants continuent à occuper les lieux symboliques du pouvoir. La révolution continue sa marche en avant
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire