Karting en prison à Fresnes : Kohlantess a-t-il été financé par nos impôts, comme l’affirme l’extrême droite ?

Les images de détenus sur des karts à la prison de Fresnes, tournées dans le cadre d’un concours sportif auxquels ont pris par des surveillants, ont choqué une partie de l’opinion publique. CAPTURE D’ÉCRAN – YOUTUBE
Publié le 

Les images de détenus sur des karts à la prison de Fresnes, tournées dans le cadre d’un concours sportif auxquels ont pris par des surveillants, ont choqué une partie de l’opinion publique. À l’extrême droite, certains ont affirmé que l’événement avait été financé par des fonds publics. Une affirmation démentie par la Chancellerie, la direction de la prison et les organisateurs.

Les images de détenus en pleine course de karting dans ka cour de promenade de la prison de Fresnes n’en finissent plus de faire polémique. Filmée dans le cadre d’un événement baptisé « Kohlantess en prison », cette séquence a été diffusée ce vendredi 19 août sur les réseaux sociaux.

Face à la pression de certains partis politique, extrême droite en tête, le ministre de la Justice Éric Dupont-Moretti a demandé l’ouverture d’une enquête interne sur cet événement qui, selon les premiers éléments, a été organisé en partenariat avec la direction de la prison.

LIRE AUSSI – Karting à la prison de Fresnes : images choquantes ou événement caritatif, le point sur la polémique Kohlantess

Comme nous vous l’indiquions ce samedi, cette manifestation organisée par un influenceur de Fresnes a vu s’affronter trois équipes sur une série d’épreuves sportives et de culture générale : celle des détenus, celle des surveillants et celle de jeunes d’un quartier de la ville.

Les accusations de l’extrême droite

Sur les réseaux sociaux, plusieurs politiques et militants d’extrême droite ont manifesté leur indignation de voir un tel événement financé par des fonds publics. « Les contribuables seront heureux de voir où part leur argent » a dénoncé la vice-présidente de l’Assemblée nationale et députée Rassemblement National Hélène Laporte.

De son côté, le militant identitaire et candidat Reconquête aux dernières législatives Damien Rieu est allé encore plus loin en twittant ce dimanche : « Ils violent vos filles, cambriolent vos maisons, agressent vos mamies, volent vos voitures, mais font du karting sur le dos de leurs victimes et avec vos impôts grâce au directeur ».

L’événement sponsorisé par des entreprises privées

Des informations pourtant totalement fausses, comme le confirme FranceInfo. Ce dimanche, le ministère de la Justice a indiqué à nos confrères que le coût de l’opération « Kohlantess en prison » avait été entièrement pris en charge par les organisateurs.

Sur BFMTV, ces derniers ont indiqué avoir reçu le soutien de deux sponsors. « Le but de l’association est de récolter de l’argent pour organiser ce type d’événement sportif. Pour le ‘Kohlantess en prison’, tout a été financé par des fonds propres ou par des sponsors, Big M, une chaîne de restauration rapide, et Omada, une plateforme en ligne de paris sportifs sans argent. »

La direction de la prison finance les dons aux associations

La direction de la prison de Fresnes a cependant mis la main à la poche, déboursant au total 2 700 euros, comme l’a confirmé la chancellerie auprès de FranceInfo. Cette somme a servi de dotation pour des associations. Car chacune des trois équipes défendait les couleurs d’une organisation.

Les surveillants, arrivés en tête, ont remis un chèque de 1 700 euros à l’association Arc-en-ciel, qui réalise le rêve d’enfants malades. Seconds, les détenus ont permis au Relais Enfants-Parents de remporter 650 euros, tandis que les jeunes de Fresnes ont choisi de récompenser l’association Unitess.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire