Les Pays-Bas découvrent la consommation dantesque des data centers de Microsoft

En pleine pénurie d’eau, les Pays-Bas découvrent la consommation dantesque des data centers de Microsoft

22 août 2022

© Orange / Daisy Reillet

La consommation de plus de 84 millions de litres d’eau par un data center de Microsoft fait grincer des dents aux Pays-Bas.

C’est devenu un phénomène récurrent : à chaque vague de chaleur, des citoyens découvrent et critiquent les émissions de gaz à effet de serre d’entreprises ou de milliardaires. Aux Pays-Bas, c’est la consommation d’eau largement sous-estimée d’un data center de Microsoft qui soulève de nombreuses critiques alors que le pays vit une intense sécheresse.

Un data center qui consomme quatre fois plus qu’annoncé

Alors que Microsoft déclarait que son data center situé dans le nord du pays n’avait besoin « que » de 12 à 20 millions de litres d’eau par an, la véritable consommation s’élèverait en réalité à 84 millions, selon le journal Noordhollands Dagblad. Au-delà de l’aspect écologique très critiquable au moment où une bonne partie des terres cultivables d’Europe se retrouve brûlée par la chaleur, de tels chiffres agacent également la population à qui l’on demande des efforts quotidiens pour limiter les usages de l’eau. Difficile à entendre lorsqu’on apprend qu’un seul des data centers de Microsoft peut consommer autant que 1 750 néerlandais en un an. Un constat qui fait d’autant plus grincer des dents au regard de l’apparente mauvaise foi de l’entreprise américaine, qui a largement sous-évalué ladite consommation.

La polémique, par ailleurs, ne semble pas près de s’arrêter. Un expert indépendant, engagé par Microsoft, a de son côté estimé la quantité d’eau consommée à plus de 100 millions de litres cette année… Microsoft s’est défendu en arguant qu’il s’agissait de chiffres de l’année précédente, au cours de laquelle les températures, même estivales, avaient rarement dépassé les 25 degrés.

Le bilan écologique des data centers largement critiqué en Europe

Si la consommation en eau de ces immenses centres de données peut surprendre, ces complexes étaient par ailleurs déjà largement critiqués pour leurs besoins en énergie. Des besoins dont une large part déjà est consacrée… au refroidissement. L’opacité des géants du numérique, qui rechignent à donner des informations sur le sujet, participe également à l’opinion publique plutôt défavorable envers les centres de données.

Le gouvernement néerlandais, particulièrement à la pointe sur le sujet, tente de leur imposer de strictes régulations sur son territoire. À son niveau, l’Europe souhaite également imposer aux data centers une obligation de transparence, notamment en ce qui concerne leur consommation d’énergie.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire