Au Japon, trois millions de personnes invitées à évacuer avant le passage du typhon Nanmadol

’agence météorologique japonaise a émis un « avertissement spécial » pour le département de Kagoshima, dans le sud de la grande île de Kyushu. Des milliers de personnes sont descendues dans des abris.

Le Monde avec AFP

Publié aujourd’hui

Dans le sud-ouest du Japon, les autorités ont recommandé à près de trois millions de résidents d’évacuer les lieux dimanche 17 septembre alors que le puissant typhon Nanmadol se dirigeait vers la région. Des milliers de personnes se sont réfugiées dans des abris.

L’agence météorologique japonaise (JMA) a émis un « avertissement spécial » pour le département de Kagoshima, dans le sud de la grande île de Kyushu, pour mettre en garde les habitants contre les risques élevés de fortes intempéries.

Dimanche matin, 25 680 foyers de Kagoshima et du département voisin de Miyazaki étaient déjà privés d’électricité, tandis que les services ferroviaires régionaux, les vols et les traversées en ferry ont été annulés, selon les services publics et les services de transport locaux.

Jusqu’ici, 2,9 millions d’habitants de Kyushu ont reçu des recommandations pressantes d’évacuation, selon l’Agence gouvernementale de gestion des incendies et des catastrophes, et les responsables du département de Kagoshima ont indiqué que plus de 8 500 personnes s’étaient déjà réfugiées dans des abris dimanche matin.

M. Kurora a exhorté les résidents à évacuer les lieux avant que le pire n’arrive et a prévenu que même dans les bâtiments solides, ils devaient prendre des précautions.

Trains et avions annulés

Dimanche matin, la circulation des trains à grande vitesse dans la région a été suspendue, ainsi que les lignes de trains régionaux, et la chaîne de télévision publique NHK a indiqué qu’au moins 510 vols avaient été annulés.

A 9 heures locales (1 heure à Paris), le typhon se trouvait à 80 km au sud-est de la petite île japonaise de Yakushima et le vent soufflait à 252 km/h. Il devrait toucher terre à Kyushu, plus au nord, dimanche soir, avant de tourner vers le nord-est et de balayer l’île principale du Japon, Honshu, jusqu’à mercredi matin.

La saison des typhons culmine d’août à septembre au Japon où elle est marquée par de fortes pluies susceptibles de provoquer de brusques inondations et des glissements de terrain meurtriers.

Selon les scientifiques, le changement climatique augmente l’intensité des tempêtes et les phénomènes météorologiques extrêmes.

Le Monde avec AFP

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire