LE CHILI VOTE POUR METTRE FIN À LA CONSTITUTION DE PINOCHET

🇨🇱 LE CHILI VOTE POUR METTRE FIN À LA CONSTITUTION DE PINOCHET
Deux ans après un mouvement social particulièrement fort et une répression violente qui a porté la gauche radicale au pouvoir, le Chili vote aujourd’hui pour adopter une nouvelle constitution et mettre fin à celle rédigée par l’ancien dictateur Augusto Pinochet, appliquée depuis 1980.
En 2020, un premier référendum avait plébiscité la fin de cette constitution à 79%.
Si le besoin de changement semble donc largement soutenu, les propositions marquées notamment par un caractère très social, n’ont pas encore obtenu la confiance de la majorité de la population, notamment des libéraux centristes.
Parmi ces mesures, on peut notamment citer la garantie à l’éducation, au logement décent, à la santé publique ou encore à une retraite.
La place des populations autochtones et une reconnaissance constitutionnelle de leurs droits est également mise sur la table, ainsi que la légalisation l’avortement et des mesures écologiques portant notamment sur la protection de la faune.
L’extrême-droite et son leader Antonio Kast portent l’opposition à une nouvelle constitution, sous fond de peur de communisme et de dépossession. Rappelons que le Chili est le pays le plus riche d’Amérique du Sud et que son bloc bourgeois possède une force de frappe très conséquente.
Ce référendum obligatoire intervient dans un contexte extrêmement tendu, des députés en sont même venus aux mains.
Les sondages prédisent une victoire du « Non » avec environ 10 points d’avance, malgré une mobilisation très forte comme en témoignent cette vidéo (plus de 300 000 personnes rassemblées dans les rues de la capitale Santiago).
A l’image des dernières élections, le résultat sera probablement serré et le fossé continuera de creuser politiquement le pays en deux.
En cas de rejet, le président Gabriel Boric a annoncé que l’assemblée constituante repartirait de zéro et la mise en place de « feuilles de route » afin de faciliter la possibilité d’accélérer certaines réformes.
De leur côté, les composantes du mouvement social ont annoncé qu’elles continueront à se mobiliser peu importe l’issue du vote.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire