Rentrée sociale : du monde oui, mais ensuite ?

Rentrée sociale : du monde oui, mais ensuite ?
Des dizaines de milliers de personnes (la CGT annonce 250 000 personnes) ont défilé aujourd’hui à travers toute la France pour protester contre la politique du gouvernement au sens large : inflation, réformes des retraites etc.
En dépit d’un refus catégorique de près de ¾ des français sur la réforme des retraites, d’une situation sociale terrifiante et d’un avenir peu reluisant, la mobilisation n’a pas trouvé d’écho en dehors des habitués.es des manifestations.
On ne rentrera pas dans le débat sur les limites de chacun et le merguez vs casseurs, au stade où nous en sommes, la question de la diversité des tactiques ne se pose même pas étant donné que nous n’en avons aucune.
Cette rentrée sociale avait comme un air de rituel mortifère faisant état de nos impasses et notre absence totale d’imagination.
Certes, elle a su mobiliser numériquement un nombre de manifestants qu’on ne doit en aucun cas sous-estimer. Mais va t-on inlassablement répéter ce genre de journée sans passer à l’action ciblée, aux blocages et a minima faire des propositions d’assemblées de luttes ?
On ne prétend pas détenir la réponse de ce qui pourrait marcher mais une chose est sûre : le gouvernement sort pour le moment vainqueur de sa guerre d’usure.
Sommes-nous déjà résignés au point d’accepter leurs coups de communication foireux ?
Ou simplement déjà épuisés à l’idée de devoir mener une nouvelle bataille qui paraît perdue d’avance, ou encore fermement décidés à la livrer quand même pour l’honneur des travailleurs, des chômeurs et un monde meilleur ? La suite le dira.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire