Un haut commandant des Gardiens de la révolution tué lors d’affrontements avec des opposants

Des membres du Corps des Gardiens de la révolution défilent lors de la parade militaire annuelle à Téhéran. (Photo, AFP)

  • Ali Mousavi était une figure éminente du CGRI dans la province du Sistan-Baloutchistan
  • Au moins 76 personnes ont été tuées dans la violente répression de Téhéran contre les manifestants

LONDRES: Un haut commandant du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) a été abattu vendredi lors d’affrontements avec des hommes armés opposés au régime, rapportent les médias officiels.

Ali Mousavi, qui était une figure éminente du CGRI dans la province du Sistan-Baloutchistan, a été tué dans la ville de Zahedan, dans le sud-est du pays, selon l’agence de presse Tasnim.

Les médias officiels ont également signalé qu’une fusillade avait éclaté au cours de la journée dans un poste de police de la ville, au milieu des manifestations antigouvernementales qui se poursuivent depuis la mort récente de Mahsa Amini, âgée de 22 ans.

Elle est décédée en détention après avoir été arrêtée par la police iranienne des mœurs.

Au moins 76 personnes ont été tuées dans la violente répression de Téhéran contre les manifestants, au moment où des manifestations anti-régime envahissent le monde entier.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Iran: 19 personnes tuées dans une attaque terroriste au Sistan-Balouchistan.. dont le chef du renseignement du CGRI

zahedane
Rédaction du sitezahedane-jpg1Le gouverneur de la province iranienne du Sistan-Balouchistan a affirmé que des terroristes ont attaqué un poste de police dans la ville de Zahedan, au sud-est de l’Iran, indiquant que 19 personnes ont été tuées, dont le chef du renseignement du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) dans cette province, le colonel Sayed Ali Mousawi, et 20 autres ont été blessés.

Le martyr a été mortellement blessé d’une balle dans la poitrine, a rapporté la chaine satellitaire iranienne arabophone al-Alam, lors des affrontements qui ont éclaté, suite à l’attaque, entre les terroristes et les forces de sécurité près de la mosquée de La Mecque.

Trois autres membres du CGRI et des Bassidjs sont aussi tombés en martyrs et 32 autres ont été blessés, a indiqué le services des Relations publiques du CGRI.

Selon le gouverneur de la province iranienne du Sistan-Balouchistan, Hossein Mudarres Khibani, il y a eu aussi 20 blessés.

M.Khibani a précisé « qu’un groupe de terroristes ont attaqué le poste de police de Zahedan, dans le but de l’occuper, incitant les forces de sécurité à leur répliquer et à les empêcher d’atteindre leur objectif ».

Il avait indiqué vendredi que des membres des forces de sécurité font partie des 19 morts et 20 blessés.hamid

Le gouverneur de la province iranienne a mis en garde que « les forces de sécurité iraniennes poursuivront leur lutte tant que les auteurs de l’attaque contre le poste de police ne seront pas arrêtés ».

L’agence de presse iranienne Tasnim a pour sa part rapporté que l’organisation terroriste « Armée de la Justice » a revendiqué l’attaque contre le poste de police de Zahedan.

Le chef spirituel des sunnites de la province iranienne du Sistan-Baloutchistan, Mawlawi Abdul Hamid, a demandé aux forces de sécurité de la province de « fermement s’opposer aux émeutiers ».

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire